s Fiches individuelles
s
Page 22 de 128
BOUQUET Pierre, victime

Curiosités : Loups
Mort violente
Attaque Loups
Date et lieu :28 mai 1750 à Saint-Savinien (17350), FRANCE
Notes :A été inhumé Pierre Bouquet, 23 mois, etranglé ce matin par un loup, en la présence de sa mère.

------------
source BSAO 3ème série/11.
Relevés GE86
BOURAGNE MARTIAL

Curiosités : Z-C-66
chasseur de loup
Loups
Date et lieu :février 1770 à Saint-Sauvant (86600), FRANCE
Notes :1 loup.
Source ADV C66
----------
Relevés GE86
BOURBON MONTPENSIER Henri

Curiosité : Noblesse
Date et lieu : à Frontenay-sur-Dive (I_86225), FRANCE
BOURDIER

Enfants de mère inconnue :
Enfant 1 :BOURDIER Jeanne(1808)
Enfant 2 :BOURDIER Geneviève 
BOURDIER Geneviève

Père :BOURDIER  
Union 1 :PANIER Jean(1792)
BOURDIER
  

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ascendance :
BOURDIER Jeanne

Curiosités : Enfant Exposé protagoniste
Nourrice
Date et lieu :12 septembre 1808 à Angliers (86330), FRANCE
Père :BOURDIER  
Union 1 :TETE-FOLLE Charles(1802)
Notes :Cette fois, Jeanne TETE-FOLLE avertit elle-même les autorités. On a frappé à sa porte, vers minuit. Elle, son mari Louis, Jacques et René Tete-folle cultivateurs ont accouru et trouvé "couché sur la terre" un enfant exposé, emmailloté dans un oreiller de plumes de poules, couvert de sa souille, avec une layette en bon état et un papier contenant ces mots :
"messieurs les administrateurs chargés du soin de cet enfant, sont
invités de le faire baptiser et enregistrer sous le nom de Zéphirine
ULFANIE, ils obligeront infiniment ceux à qui il appartient"
Le message est clair, voire autoritaire. Qui écrit ? Sans doute pas la mère de l’enfant. Plutôt un intermédiaire. Il ordonne plus qu’il n’implore. Il semble habitué à être écouté. C’est la première fois que s’ajoute à une demande de soins, la demande d’un baptème. Quel déchirement, quel dilemne dans ces quelques lignes, on y ressent un certain fatalisme emprunt d’un immense regret. Complice familial ? Sage-femme ?
Si Zéphirine s’est retrouvée seule à la porte, le temps qu’elle s’ouvre, quelqu’un sans doute dans l’ombre veillait et sa maman n’était probablement pas seule lorsqu’elle l’a mise au monde.
Zéphirine, est enfant du secret, mais pas de la misère, hélas il est des secrets qui rendent tristement misérables.

Aujourd’hui douzième jour de septembre mil huit
cent huit, moi maire sous signé faisant les fonctions d’officier
public de l’état civil, sur l’avertissement qui m’a été fait
cejourd’hui par Jeanne TETE-FOLLE épouse de Louis TETE-FOLLE
journalier demeurant au bourg d’Angliers, de l’exposition d’un
enfant trouvé à sa porte, me suis transporté au domicile des dits
TESTE-FOLLE lesquels, en présence des citoyens Jacques et René
TETE-FOLLE, tous les deux cultivateurs et domiciliés de cette commune
témoins à ce requis, m’ont déclaré que cette nuit environ minuit
l’on avait frappé à leur porte, que les dits y ont accouru pour
savoir ce que c’était, qu’ils ont reconnu que c’était un enfant exposé
et couché sur la terre, emmailloté dans un oreiller de plumes
de poules, couvert de sa souille, le tout en toile, deux langes
d’étamine grise, deux drapeaux, des brassières d’étamine blanche
une coulisse en toile, une chemise et un papier contenant ces mots,
(messieurs les administrateurs chargés du soin de cet enfant, sont
invités de le faire baptiser et enregistrer sous le nom de Zéphirine
ULFANIE, ils obligeront infiniment ceux à qui il appartient)
examen fait dudit enfant, il a été reconnu être de sexe féminin
et vu le besoin d’aliments nécessaires au dit enfant, avons engagé
la dite Jeanne TETE-FOLLE nourrice d’alimenter provisoirement
cet enfant, jusqu’à ce qu’il en soit autrement ordonné, ensuite
avons sommé les dits Jacques et René TETE-FOLLE de nous déclarer
s’ils n’avaient aucune autre connaissance de l’exposition du
dit enfant, et ont dit n’en avoir aucune autre. fait et arrêté
en présence des dits témoins et des dits Jeanne et Louis TETE
FOLLE, les jours mois et an que dessus, et ont dit témoins
signé avec nous, Louis et Jeanne TETE-FOLLE ayant déclaré ne
le savoir de ce enquis.
Signé en la minute NAUDEAU maire, Jacques et René TETE-FOLLE

D’après la lecture de ce procès verbla que les dits
témoins ont déclaré être conforme à la vérité, et la réprésentation
qui m’a été faite de l’enfant qui y est désigné, j’ai
en conformité de l’écrit trouvé sur le dit enfant, donné à
icelui le nom de Zéphirine ULFANIE, et j’ai rédigé en
vertu des pouvoirs qui me sont délégués, le présent act que
les dits témoins ont signé avec moi, les dits Louis et Jeanne
TETE-FOLLE ayant déclaré ne le savoir.


Source : AD 86 Angliers N 1801/1814 page 34/78
Nom : ULPHANIE
Prénom : Zéphirine
Date : 12 septembre 1808
Heure de découverte : Minuit
Lieu de découverte : Porte
découvert par : Jeanne BOURDIER, Jacques et René TETE-FOLLE
Noms des parrain et marraine, témoins :
Description : Bon linge
Documents laissés : Papier avec nom, prénom et demande de baptème.
confiée à Jeanne BOURDIER nourrice, épouse TETE-FOLLE.
------------------
Voir aussi Mirtalle Augustine.
BOURDIER
  

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ascendance :
BOURDIN René

Curiosités : victime de loup
Loups
Attaque Loups
Date et lieu :9 octobre 1722 à La Chaussée (86330), FRANCE
Notes :Décédé à La Perre René Bourdin agé d’environ 18 ans, pour avoir été mordu dans la forêt de Scévole d’une louve enragée, avec 18 ou 20 autres du canton qui en sont pareillement morts.

-----------------
Source BSAO 3ème série/ 11.
Relevés GE86
BOURDON Louis

Curiosité : Date et lieu
Date et lieu :25 novembre 1779 à Civray (86400), FRANCE
Notes :
Civray - BMS - 1777-1779, p. 107.
L’an mil sept cent soixante dix neuf, le vingt cinq du mois de novembre, le corps de Louis Bourdon, établi par son congé Jean Baptiste Bourdon, dit Bourdon, soldat au régiment de Poitou, compagnie de […], âgé de vingt cinq ans, décédé de hier chez Jacques Bourdon son père, cardeur, oú il demeurait par congé de semestre, a été inhumé au cimetière de cette paroisse, nonobstant qu’il ne se soit pas écoulé vingt quatre heures du moment de son dècès, à cause de la trop grande putréfaction qui ne pouvait manquer devenir nuisible, ainsi qu’il nous a apparu par le certificat de Me. Serph, chirurgien en date de ce jour, ainsi signé Serph chirurgien. Le dit enterrement fait en présence de Jacques Bourdon son père et de Pierre Maignen, tous les deux de cette paroisse, qui se sont avec nous soussignés, approuvé six mots en interligne - Signatures P. Maignen, Houdart, vic. de Civray, Bourdon.

Relevé par Alain Texier GE86
BOUREAU Louis
( Garde Champêtre)

Curiosité : Enfant Exposé protagoniste
Date et lieu :18 janvier 1832 à Angliers (86330), FRANCE
Notes :Parmi ces quinze expositions, c’est le premier panier que l’on dépose dans un endroit isolé.
Celui ou celle qui livrait ce paquet a-t-il craint d’être surpris, reconnu, a-t-il du prendre la fuite?
A-t-on déplacé ce panier ?
Toujours est-il qu’elle aurait pu rester là trop longtemps cette petite Eugénie. Par cette nuit de janvier, le temps glacial est toujours trop long, posée à peine à l’abri sur le tas de bois de charpente d’Urbain PATRI. Urbain. PATRI qui avec le temps est redevenu simple cultivateur, et a fini par se défaire du X puis du S de son patronyme.
Il trouve le panier à 6H du matin.
Urbain ne cherche pas de témoin. Ses anciennes fonctions municipales le mettent peut-être à l’abri des suspicions.
Les temps changent. Les abandons se multiplient.
Le trousseau ne varie pas.
Le linge du nouveau-né est de qualité, mais aucun mot ne l’accompagne.
Eugénie est confiée à la femme PENNIER nourrice, en attendant d’être confiée comme tous les autres désormais à l’hospice de Loudun.
Peut-être sera-t-elle renommée, confiée à une autre nourrice, adoptée. Nous essaierons d’en savoir plus.
1832, monarchie de Juillet, le prénom d’une future impératrice et un nom de famille banal aujourd’hui qui raconte la misère d’hier.

L’an mil huit cent trente deux le dix huit du mois de janvier à huit
heures du matin, par devant nous maire, officier de l’état civil de la commune
d’Angliers, canton de Moncontour, département de la Vienne, est comparu
Urbain PATRI cultivateur agé de quarante deux ans, domicilié au bourg
et commune d’Angliers qui nous a déclaré que le dix huit du dit mois
de Janvier sur les six heures du matin étant seul il a trouvé dans
l’avenue du chateau du dit Angliers qui conduit à la grande route de
Loudun à main droite l’endroit appellé la Barrière à deux mètres de distance
de sa porte pour aller à sa cour sur les bois de charpente à lui appartenant
un enfant du sexe féminin lequel nous le présente emmailloté d’un linge
blanc par dessus un langeroux noir munis d’une brassière d’une chemise d’un bonnet
d’indienne rouge une couverture noire Le tout dans une gourbeille, après
avoir visité l’enfant, avons reconnu qu’il était du sexe féminin qu’il
paraissait agé d’environ huit à dix heures, n’ayant aucune marque à
notre apparence ni aucun écrit qui ne nous le fasse reconnaître. De suite avons
inscrit l’enfant sous les noms et prénoms de Eugénie DUBOIS, et avons ordonné qu’il
soir remis à Marie RICHARD femme PENNIER habitante dudit Angliers qu’il veulent se
charger du dit enfant.
De quoi avons dressé Procès verbal en présence de Louis AUCHER laboureur
domicilié au dit Angliers agé de quarante deux ans et de Louis BOUREAU
garde champêtre de la commune d’Angliers agé de vingt neuf ans qui ont
avec nous signé après qu’il en a été donné lecture du contenu du procès
au présent procès verbal;

AD 86 Angliers N 1830/1842 page 13/80
Nom : DUBOIS
Prénom : Eugénie
Date : 18/01/1832
Heure de découverte : 6H du matin
Lieu de découverte : Barrière de l’avenue du chateau
Découvert par: Urbain PATRI cultivateur
Noms des parrain et marraine, témoins : Louis AUCHER, Louis BOUREAU
Description : bon linge
Documents laissés : non
Confié à : Marie RICHARD femme PENNIER nourrice.

Relevé par Gloria Godard.
BOURGNON Thomas

Curiosité : Mort en nourrice.
Date et lieu :21 janvier 1653 à Migné-Auxances (86440), FRANCE
Notes :AD 86 Migné- Auxances S 1653/1668 page 1
BOURGNY Antoine

Curiosité : Accident
Date et lieu :22 avril 1654 à Migné-Auxances (86440), FRANCE
Notes :
AD 86 Migné- Auxances S 1653/1668 page 3 dte.
BOUTET Antoine

Curiosité : Centenaire
Date et lieu :17 février 1780 à Charroux (86250), FRANCE
Notes : Antoine BOUTET, inhumé à Charroux le 17 février 1780 à 106 ans (v.93/105).

Relevé par Sébastien Pissard GE86
Page 22 de 128
Page créée par Ancestrologie / CreationWeb le 29/04/2015 23:43:06