s Fiches individuelles
s
Page 28 de 128
CHARPENTIER David

Naissance : à Charroux (86250), FRANCE
Date et lieu : à Chaunay (86510), FRANCE
Union 1 :TENON Magdeleine(1777)
CHARPENTIER Marie

Curiosités : Grossese
Grossesse multiple
Jumeaux
Date et lieu :15 mars 1732 à Charroux (86250), FRANCE
Union 1 :DOUX Louis 
Notes :Etienne et Michel fils de Louis Doux maçon.
Ils meurent peu de temps après leur naissance
AD 86 Charroux BMS 1726/1733 page 65
CHARRON Isabeau

Curiosités : Grossesse multiple
Jumeaux
Date et lieu :10 novembre 1669 à Migné-Auxances (86440), FRANCE
Notes :Jean et Jean fils de Nicollas Léger.
DCD deux heures après la naissance.
AD 86 Migné- Auxances S 1653/1668 page 14
CHARTIER Louise

Curiosités : Naissance Multiple
Jumeaux
Date et lieu :8 juillet 1681 à Angles-sur-l’Anglin (86260), FRANCE
Notes :BMS 1678-1704 page 17
Rosier et Anne Fremontault bessons morts le lendemain.
CHASTEIGNER

Curiosités : Z- A transcrire.
Inhumé dans l’église
Date et lieu :12 septembre 1637 à Thurageau (86110), FRANCE
Notes :BMS 1626- 1643
Chasteigner marquis? de la Roche Posay, mort à la Roche Posay et enterré à Chatellerault dans l’église....
CHASTEIGNER Henri Louis

Curiosités : Mort subite
Eveque
Date et lieu :30 juillet 1651 à Angles-sur-l’Anglin (86260), FRANCE
Notes :S 1648-1660 page 6

"le trente iesme juillet mil six cent cinquante un est decede in
"Dissay d’une mort subite en telle façon quil na point este malade un
"demy quart dheure hault et puissant seigneur Hanri Louis
"CHASTEGNER de la Roche Posé evesque de Poitiers et a voulu estre
"enterré en leglise de la Roche Posé ce qui a esté faict le huict
"iesme aoust en suivant, il avoit ordonné par un testament olographe
"faict un an (...) ledict Dissay quil vouloit que Messieurs les
"religieux de la MaisonDieu, Messieurs les religieux de ceans
"a la (...) de Poitiers ou Chastellerault y assistassent ce qui
"a este faict et ay moy soubsigné aydé a le porter en terre
CHATEL FRANCOIS

Curiosités : Z-C-66
chasseur de loup
Loups
Date et lieu :janvier 1770 à Nieuil-l’Espoir (86340), FRANCE
Notes :1 loup.
Source ADV C66
----------
Relevés GE86
CHAUFAU François, Témoin
( Scieur de long)

Curiosités : Y-DOSSIER-MS-01
Mort violente
Date et lieu :10 juillet 1793 à Saint-Gaudent (86400), FRANCE
Notes :Jacques Lestranché scieur de long, vient de Lasan accompagné de son domestique Pierre Plantadile, agé de 18 ans. Celui-ci semble avoir succombé à un coup de chaleur. Son maître porte son corps chez Chaufau, au village des Peltiers. Le chirurgien de Civray confirme l’origine accidentelle du décès. Lestranché règle les différents frais attenants à ce décès.
Témoin de mort suspecte

-----------------------------
L’acte :
Aujourd’huy le dix de jullet mille sept cent quatre vaint traize leu deuzieme de laré publyque francaise pardevant moy pierre Bobe officier municipal peu Blic de St gaudant et canton … de civray departement de Lavienne conparu un citoyen quil cest nommé jaque Lestranché cieur de Lon domicillé à pouchenge distric de feultin departement de La creuze le quel a declaré que venent de Lasan il étét accompaigné de pierre plantadile son garson Le quel dit plantadile ses trouvé malade asfiscie ou suffocé par La chaleur duiour et que de suite on avait porté le dit plantadile ché le citoyen francois chafau aux vilage des peltiers de cette commune apres la ditte declaration nous avons sinifié audit chafau presen de ferre garder et … le corps mort pasque demain matin la municipalite accompaigne dun chirugien jeret visité et contaste le genre de mort de plantadile.
Nous officiers municipau somme entré dans une maison de fransois chafau avons trouvé lepouse et enfant du dit chafau qui nous ont conduit dans une chambre ou nous avons trouve jacque Letenché quil gardoit pierre plantadile quil nous ont declaré quil étoit leur domestique agé de dishuit ans, domicillé dans la commune de pouchagre distric de feltin de partement de Lacreuze leur …
De suite nous avons recui le citoyen present chirurgien à civray de faire visite du corps de plantadile et de nous declaré ci vrament ce jene citoyen aété acficiée sus focqué et frapé daplopeccie occazionnée par la chaleur du jor. Le dit chirurgien nous a declaré apres une … et vizite navoit trouve aucun cine ni endises qui puisse faire suspesté ces camardes voyaige et quil na niblesure ni mertrieure qui puisse anoncé une mort forcée outre sufocation occazionnée par la chaleur duiour Le travail du voyâge autre maladie enterrieurre qui joint avec la chaleur on precipite la mort du dit plantadile. Apres cette declaration nous avons demendé aus citoyen francois chafau et Letenché frere de nous montré les vetement esfet argen dont ledit plantadile étoit pouvu pour en faire un eventoire il ses trouvé quelque vaitement une mauvaise chemize une calotte gilet gaitre vaiste Bisac une pere de coullan largen de ces ardre à payé le cerceul et le suaire Le tenche à paye au chirurgien trois livre au chacrystain caint … trois livre pour luminaire cilivre pour les porteurs saint livre pour les soint de chafau.
Fait et delivré à la maison commune ce onze jeullet mille sept cent quatrevaint traize lan deuzieme de laré Peublique francoize.
P. Bobe officier municipal et peublics - Serph officier de Santé.
---------------------
Protagonistes
Source :ADV-Saint-Gaudent-D-1793-1806
Relevés GE86
CHAUFFOUX René

Curiosité : Graveur
Date et lieu :26 octobre 1696 à Château-Garnier (86350), FRANCE
Notes :Mentionné à Chateau-Garnier les
1696/10/26
1697/10/26
1707/01/03
1707/01/03
CHAUMOND Antoine

Curiosité : Blasphème
Date et lieu :1739 à Chatain (86250), FRANCE
Notes :1- avant de faire la clausture du presens registre j’ay cru
2- devoir y insérer pour estre à ... mémoire que
3-antoine chaumond agé de soixante huit ou dix ans du
4-village de la palilandosle? de cette paroissse fut condamné
5-par M.. Antoine faime prestre curé du bouchage par
Mr Jeean Boiceau ecuyer intendant ? de la brode.. à faire amande
honorable deveant le saint sacrement tenan un cierge
d’une livre à la main et condamné en outre à trente
livres applicables aux besoins de l’église pour avoir
blasphémé en colère les Tz? nom de dieu par le .... de
garamon? devans le sanctuaire de leglise de cette paroisse
... qui .... le sixièem décembre de la présente année
1739 pour le dimanche le St Sacrement exposé pendant la
messe et en présence de toute la paroisse lequel cas arriva
le quatrième octobre de la même année à

Chatain 1737-1750 page 18
CHAUMONT Antoine

Curiosité : Blasphème
Date et lieu :6 décembre 1739 à Chatain (86250), FRANCE
Notes :1- avant de faire la clausture du presens registre j’ay cru
2- devoir y insérer pour estre à perpétuelle mémoire que
3-antoine chaumond agé de soixante huit ou dix ans du
4-village de la palilandosle? de cette paroissse fut condamné
5-par Me Antoine faime prestre curé du bouchage par
Mre Jeean Boiceau ecuyer intendant ? de la borderie à faire amande
honorable deveant le saint sacrement tenan un cierge
d’une livre à la main et condamné en outre à trente
livres applicables aux besoins de l’église pour avoir
blasphémé en colère les Tz? nom de dieu par le .... de
garamon? devans le sanctuaire de leglise de cette paroisse
... qui .... le sixièem décembre de la présente année
1739 pour le dimanche le St Sacrement exposé pendant la
messe et en présence de toute la paroisse lequel cas arriva
le quatrième octobre de la même année à

Chatain 1737-1750 page 18
CHAUSSBOURS François

Curiosité : Loups
Date et lieu :4 avril 1798 à Availles-en-Châtellerault (86530), FRANCE
Union 1 :PICHOT Marie, victime(1798)
Notes :Lorsqu’elle disparait, nous sommes en l’an VI de la République (04/04/1798) , Marie Pichot une soixantaine d’années vit à Vouneuil sur Vienne, avec François CHAUSSBOURS, ils se sont mariés 42 ans avant à Cenan, près d’Archigny , un 23 novembre.
Le père et le fils Silvin, la cherchent partout la mère PICHOT, longtemps, trop longtemps, pendant 12 jours.
Lorsque le 15 Germinal, aux Coutures de Prinçay, on sort un cadavre de la Vienne, on se doute et on appelle les Chaussbours. Silvin le fils, lorsqu’il va chercher l’officier de police judiciaire, Jacques Antoine BLANCHARD, est certain qu’il s’agit d’un crime, il dit que sa mère a été étranglée.
Tous deux se rendent sur place ensemble, mais la nuit tombe. Impossible de laisser le cadavre sur la berge, ce serait contraire aux « meurs » et puis, il serait dévoré par les loups...
Les Loups...
En l’an VI de la République, les loups rôdent à Prinçay.
Le corps est ramené à Vouneuil, dans la maison familiale.
C’est le lendemain matin à 7H que l’officier de santé fera sur place les constatations. Il examine minutieusement le cadavre, note son emplacement dans la pièce : sur deux perches, sur un coffre. Confirme qu’il s’agit bien d’une femme de 55 à 60ans. Inspecte avec attention toute la surface de son corps et ne relève aucune trace de violence évidente, mais plutôt un aspect général compatible avec une noyade. Il ne peut dater le décès. Tessier l’adjoint, donne le permis d’inhumer. Les témoins, les parents, et ceux qui ont découvert le cadavre seront entendus pour préciser les causes du décès .
Alors ?
Crime, comme le pense le fils ? Suicide ou accident ?

-------------------------------------

L’intégralité de l’acte.

Aujourd’hui 15 Germinal An VI de la républicaine, à onze heures du matin, par devant moi Marc Tessier adjoint de la commune de Prinçay est comparu le citoyen Jacques Antoine Blanchard officier de police judiciaire du canton de Vouneuil sur Vienne demeurant à Vouneuil, lequel assisté des citoyens Jean Cougnes journalier et Silvin Chausbours tisserand d’un âge de 65 ans et l’autre de trente huit ans tous les deux commune de Vouneuil Lequel m’a déclaré qu’ayant été instruit que l’on venait de trouver dans l’eau Marie Pichot, femme de Chausbours qui était étranglée. On l’a trouvée au lieu appelé les Coutures en cette commune de Prinçay. Il avait requis un officier de santé pour constater le genre de mort et avait rédigé le procès verbal dont la teneur faite le quatorze germinal an six de la république française, devant nous officier de police judiciaire du canton de Vouneuil sur Vienne. A comparu le citoyen Silvin Chausbours tisserand demeurant commune de Vouneuil sur Vienne qui nous a dit qu’on venait de trouver dans l’eau Marie Pichot femme de Chausbours sa mère qui était absente de chez elle depuis douze jours, que malgré les recherches qu’ils ont pu faire depuis cette époque ils n’avaient pu savoir ce qu’elle était devenue, que son cadavre est maintenant au lieu appelé les Coutures commune de Prinçay. Attendu qu’il est six heures du soir et qu’il nous est impossible de nous procurer un officier de santé sur l’heure même, a dit Chausbours, de faire transporter le cadavre en son domicile, autant pour les mœurs que pour éviter les attaques des chiens, loups et autres animaux errants en conséquence disant qu’il sera appelé un officier de santé pour en notre présence, constater demain sept heures du matin le genre de mort et appeler pareillement ceux qui l’ont tirée de l’eau les parents et voisins, qui pouvaient la connaitre. Fait et arrêté et ajourné les jours mois an que dessus signe Blanchard. Et le quinze germinal, nous officiers de police judiciaire du Canton assistés de notre greffier et du citoyen Balard, sommes transportés à Chaumont susdite commune, en la maison de François Chausbours journalier ou étant, nous y avons trouvé le dit Chausbours et plusieurs citoyens des deux sexes qui nous ont montré le cadavre trouvé de hier au soir dans l’eau aux lieux et heure comme il est dit de l’autre part. Visite diceluy faite, le citoyen Balard nous a dit, rapporté que vers sept heures du matin au lieux désigné a trouvée étendue sur deux perches sur un coffre un cadavre de sexe féminin qui lui a paru de l’âge de cinquante cinq à soixante ans qu’après en avoir visite toute la surface cy devant couverte il n’a reconnu aucune marque suffisante qui prouve que le corps dont il s’agit ait perdu la vie par voie de fait évidente ni violence, que l’état de l’abdomen et la mensuration générale prouve l’apoplexie résultant du séjour dans l’eau qui lui impossible de prévoir le temps qu’il a resté dans l’eau. Signé Balard. Vu le rapport fait ci-dessus, attendu qu’il ne se trouve aucun indice que celui déterminé au dit rapport, ordonnons qu’il sera de fait inhumé et que ses parents et voisins seront entendus sur les causes, ainsi que ceux qui l’ont retiré de l’eau. Fait, clos attesté sur le lieu même à neuf heures du matin les jours mois an que dessous d’après la lecture du procès verbal que Jean Cougnes et Silvin Chausbours ont déclaré conforme à la vérité et à la représentation qui m’a été faite dudit cadavre, j’ai rédigé en vertu des pouvoirs qui me sont désignés le présent acte que le citoyen Blanchard a signé avec moi. Cougnes et Chaussbours ont déclaré ne le savoir de ce interpellé. Fait en mon domicile commune de Prinçay, les jours mois et an que dessus. Un mot rayé nul. Signé Tessier.

Archives de la Vienne. NMD 1793-1799 (An VI) pages 59/60.
-----------
Relevés GE86

Page 28 de 128
Page créée par Ancestrologie / CreationWeb le 29/04/2015 23:43:08