s Fiches individuelles
s
Page 31 de 128
COLIN Jeanne

Curiosités : Grossesse multiple
Jumeaux
Date et lieu :13 mai 1782 à Angles-sur-l’Anglin (86260), FRANCE
Union 1 :JALET René 
Enfant 1 :JALET Marie(o 1782 … 1782)
Enfant 2 :JALET Marie(o 1782 … 1782)
Notes :BMS 1781-1792
page 25 : Jumelles Marie et Marie Jalet 13 Mai 1782 fille de René Jalet dit le vieux meunier et de Jeanne Colin. Louise Poirier sage-femme
COLLET Magdeleine

Curiosités : Grossesse multiple
Jumeaux
Date et lieu :2 février 1708 à Charroux (86250), FRANCE
Union 1 :ROBERT Jean 
Notes :Jacques et Gilles Robert jumeaux fils de Collet Magdeleine et Jean Robert.
DC Jacques le 8 suivant et Gilles le 22 mars.
AD 86 Charroux BMS 1705/711/p52
COLON Jean, victime

Curiosités : Y-DOSSIER-EP-01
Epidémie
Date et lieu :1894 à Ceaux-en-Couhé (86700), FRANCE
Notes :1894 une terrible épidémie dans un de nos villages
Extrait des délibérations du Conseil Municipal :
" Mr le Maire expose au Conseil la situation imposée aux habitants de Moisais par l’insuffisance et la contamination des eaux provenant de la fontaine du village et rend compte des travaux qui ont permis, grâce à la générosité de quelques personnes et à la bonne volonté des habitants, d’arrêter les progrès de l’épidémie de fièvre typhoïde qui y sévissait et y avait fait de trop nombreuses victimes.
Trente cinq cas dont huit décès s’étant produits depuis deux ans, il devenait urgent d’étudier les causes qui pouvaient entretenir l’épidémie.
Conformément à l’avis de Monsieur le docteur Boutineau qui a prodigué ses bons soins aux malades et aux conclusions du rapport de Monsieur le docteur Guillaud, médecin des épidémies, spécialement délégué par Monsieur le Préfet, il ne pouvait y avoir de doute : l’eau était responsable.
La mauvaise disposition du bassin de puisage et du lavoir public dont les eaux se mélangeaient se prêtant à une contamination permanente. Monsieur le Préfet prit un arrêté pour interdire l’usage de cette eau.
C’est alors que l’on entreprit la reconstruction des deux bassins qui sont aujourd’hui terminés. Mais alors que l’épidémie semble avoir cessé, cette amélioration ne suffit pas selon le docteur Guillaud. En lavant les rues du village, les eaux pluviales entraînent par infiltration des germes morbides dans la source. Les anciens sont unanimes à affirmer que le débit de la source était cinq à six fois supérieur avant le percement des tranchées du chemin de fer à deux cent cinquante mètres au-dessus du village.
La compagnie d’Orléans se rendit compte de la privation qu’elle leur imposait et promit sur le champ d’y remédier.
Cette promesse calma bien des plaintes mais le temps favorisant l’oubli, l’eau ne fut pas restituée à ceux qu’on en avait privé.
Le Conseil, ouï le rapport de Monsieur le Maire, considère qu’il serait de toute justice que la compagnie d’Orléans honore sa promesse en faisant conduire l’eau détournée dans un bassin près du pont de Moisais oú les habitants viendraient la puiser.
Le Conseil prie Monsieur le Préfet d’appuyer cette demande auprès de Monsieur le Directeur de la Compagnie d’Orléans. "
Tout ceci est resté lettre morte !
Voici le nom des victimes : Antoine THOMAS, Jean BOUCHAUD, Jean COLON, Joseph DOUSSINEAU, Marie CHOLLET, Jean Louis ROBIN.
Protagonistes
-----------
Relevés GE86 ( CLAUDE MACHON)


COMPAIN Antoine

Date et lieu :5 janvier 1715 à Charroux (86250), FRANCE
Union 1 :PETURAULT Antoinette(1715)
CONTE Marie Anne

Curiosités : Noyade
Météo
Date et lieu :4 février 1758 à Vouneuil-sur-Vienne (86210), FRANCE
Union 1 :VARIGAULT Jean 
Notes :Aujourdhuy quatrieme jour de fevrier 1758 vu
L’ordonnance de messire fulgent becougnée advocat en
parlement Senechal juge ordinaire civil criminel et
de police des chatelainies de chitré en datte du dit jour,
signé becougnée et plus bas gauvin le jeune procureur
fiscal charles gauvin greffier à eté inhumée dans
Le cymmetiere de vouneuil marie anne conte agée de
quarante quatre ans ou environ femme de jean varigault
du vilage de chitré de cette paroisse qui passant la
riviere en bateau fut submergée par les glaces qui se
rompirent au pont de chitre le trante de janvier dernier
sur les neuf ou dix heures du matin, et ce en presence
de jean varigault son mary jacques …ugeault Louis et
pierre guinet Sacristain qui n’ont signé
BERTHOLLEAU
Curé de vouneuil sur vienne
COQUEREAU

Curiosité : Honneur du curé
Date et lieu :19 mai 1634 à Poitiers (86000), FRANCE
Notes :4-E-12-44 M Georges Marrot

Aujourdhuy dixneufviesme jour de may (mil sic cents) trante et quatre
sur … de neuf heures du mattin, est venue par devant nous
nottaires royaux a Poictiers soubzsigner Françoise PRIOTTON aagée
de vingt deux a vingt trois an environ demeurant au faulxbourg
de St Saturnin dudict Poictiers en la maison de André GAINGAUD
Journallier demeurant audit faulxbourg, comme il nous a este certiffié
par ledict GAINGAUD present, laquelle dit PRIOTTON assistée dudict
GAINGAUD et en sa presence de sa bonne vollonte sans aulcune
viollance a desclaré pour la descharge de sa conscience et pour
servir a quil apartiendra que Messire Mathurin COQUEREAU curé
de leglize de St Jean dudict Poictiers layant plusieurs fois
(rayé rayé rayé) sollicittée de son hommage soubz des
parolles plaines de promesses trompeuses elle estant
du(..) sexe subject a frasillité, enfin se seroit lessée emporter
a telles promesses et se seroit retirée secrettement en la
maison dudict COQUEREAU en laquelle elle auroit demeure
lespace de plus dun mois pandant lequel temps ledict
sieur COQUEREAU auroit heu a… a elle plusieurs foys
et lauroit engrossée de faict dont a present elle est
enceinte ce que voyant et despuis iclluy dict COQUEREAU
lauroit derechef sollicittée questant dellivrée de lenffant
dont elle est grossée qui est enfant dudict COQUEREAU
dacuzer certaines personnes dhonneste condition et de dire
que estoient eux qui luy auroient faict cest enffant combien
que jamais il nay heu sa compagnie ne autre que
ledict sieur COQUEREAU, et encore de despuis voyant
ledict sieur COQUEREAU que ladictte PRIOTTON ne voulloit en
sa conscience souiller son ame dune si meschante action
se contentant de la preu(…) quelle a comise a la
seduction dudict COQUEREAU icelluy COQUEREAU la derechef
sollicitée que lors quelle seroit accouchée de faire exposer
ledict enffant sur quelque bouticque aux fins de
sen descharger (rayé rayé rayé) et que sy faire
et pouroit telle action ne vient a la cognaissance du peuple
daultant quil luy a dit que messire de la …ville
y pourvoyroit qui est ce dont
ladicte PRIOTTON nous a requis acte pour servir
a quil apartiendra lequel luy a esté octroyé par
nous dicts nottaires faict a Poictiers proche leglize de St
Jean deMontierneuf le jour et mois et an susdicts et ont
Lesdicts GAINGAUD et PRIOTTON dit ne scavoir signer

Cryptus Anonymus
COQUILLAUD Gabriel, victime

Curiosité : Accident
Date et lieu :17 octobre 1720 à Asnois (86250), FRANCE
Notes :63 ans, s’est tué en tombant du haut d’un poirier sans avoir eu le temps de recevoir les sacrements. Demeurait Métairie de Blanzac.
-------------------
Source Asnois BMS -1709-1726 page 67.
Relevés GE86
CORDIER LF
( Juge de Paix)

Curiosité : Enfant Exposé protagoniste
Date et lieu :20 octobre 1795 à Angliers (86330), FRANCE
Notes :
Aujourd’hui premier Brumaire de l’an quatre
de la République Française une et indivisible
Nous juge de paix du canton de Martaizé soussigné
sur l’avis à nous donné par Urbain PATRIX
procureur de la commune d’Angliers, qu’il avait été
trouvé un enfant exposé dans la ditte commune
nous sommes transporté en cette commune maison du
Du dit citoyen PATRIX, ou nous avons trouvé ledit
PATRIX, lequel nous dit que le vingt huit du mois
dernier sur les deux heures du matin ....
il entendit frapper à sa porte ouvrant sur la place
De l’arbre de la liberté, qu’entendant frapper il se leva
et demanda qui voulait entrer, et comme personne ne
répondait il dit qu’il n’ouvrirait point si l’on ne
parlait, et à l’instant il entendit rire et les cris
d’un enfant naissant, que pour lors il se defia que
s’en était vraiment un qu’on venait d’exposer
et alla à l’instant chercher pour témoins les citoyens
Jean PATRIX, Joseph MARTIN et sa femme aussi comparante
que lorqu’ils furent arrivés ils ouvrirent la porte
à laquelle était attaché avec une corde un enfant
mâle qui paraissait être naissant lequel était dans
un mauvais panier à ance sur un mauvais oreiller
enveloppé d’un mauvais mouchoir blanc et d’’un morceau
de tapisserie, ayant une petite coulice de fleuret
....(page suivante)
viollet abordée d’un petit gallon vert, lequel exposé les
dits comparants ont attesté véritable, et ont déclaré ne savoir
signer sauf les soussignés ;
Ensuite pour vacher Jacquerit quelque connaissance sur
l’exposition dudit enfant qui nous a été représenté dans l’état
cy-dessus détaillé, nous avons fait appeler Marie FILLATREAU
et Magdeleine GIROIRE voisine dudit PATRIX auxquelles avons
demandé si elles n’avaient point quelques connaissance que le
vingt-huit du mois dernier sur les deux heures du matin
moment auquel a été trouvé le dit enfant, que quelqu’un
fut venu dans la ditte commune ou eut été à quelques heures
de nuit ou s’en retournant, lesquelles nous ont affirmé
n’avpor vi ni entendu qui que se fut, et a dit même
laditte Magdeleine GIROiRE que son mari André NAUDEAU
Lejeune venait d’arriver de campagne vers une deux heures
avant que l’enfant fut trouvé, mais qu’il n’avait vu ni
entendu personne ; lesquelles interpelés de signer ont
déclaré ne savoir-------------
De tous quoi nous avons dressé le présent acte dont
expédition sera mis es main de l’officier public de la
commune dans les vingt quatre heures conformémént
à l’article neuf du titre trois de la loi qui détermine
de constater l’état civil des citoyens,
Fait en la maison du dit PATRIX à Angliers les jours
et an cy-dessus, la minute signée Jean PaTRIX
------(page suivante)----------
Joseph martin, Patrix procureure de la commune
et de nous LF Cordier juge de paix, pour copie
conforme signé Buzet Greffier.
Enregistré à Moncontour le 1er Brumaire par
Olivier qui a reçu un livre.

Aujourd’hui deux brumaire de l’an quatre
de la république française une et indivisible
j’ai officier public soussigné, reçu selon la loi
la déclaration de la naissance et exposition de
Stanislas La Porte trouvé exposé dans un panier
à la porte du citoyen urbain PATRIX procureur de
cette commune le vingt huit du mois dernier sur les deux
heures du matin lequel dit enfant nous a paru être
né de la veille, laquelle exposition nous a été certifiée
par Urbain PATRIX procureur de cette commune , et jean
PATRIX sabotier tous les deux demeurent au bourg
d’Angliers lesquels ont signé avec Urbain PATRIX.


Source : AD 86 Angliers NMD 1793/1801 page 55/134.
Nom : LAPORTE
Prénom : Stanislas
Date : 20 Octobre 1795
Heure de découverte : 2H du matin
Lieu de découverte : La porte de
Découvert par : citoyen PATRIX
Noms des parrain et marraine, témoins : Jean PATRIX, Joseph MARTIN et sa femme, Marie FILLATREAU
et Magdeleine GIROIRE
Description : Mauvais panier
Documents laissés : non
confié à ?
CORNAY Jacques
( journalier)

Curiosité : Enfant Exposé Découvreur
Date et lieu :29 juin 1809 à Angliers (86330), FRANCE
Notes :C’est Jacques CORNAY qui la nuit du 29 juin entend les coups à la porte. A la porte... de son voisin Jean PATRIS qui lui n’entend rien. Ou peut-être ne veut-il pas entendre.
En voyant l’enfant, CORNAY cède à la voix de l’humanité, et secoue de plus belle la porte et finit par réveiller le destinataire du colis. Tant d’humanité, qu’il réveille aussi Jacques DUPUIS qui vit dans la même cour. C’est peut-être bien plutôt la femme DUPUIS dont on cherche l’humanité, car c’est elle qui est nourrice. Encore une fois, le panier est accroché à la bonne porte.
Celui ou celle qui abandonne connait bien les membres de ce village et son geste est préparé.
Pierre-François est enfant de petites gens, son panier est sale, sa layette usée. Aucun papier n’est retourvé.
C’est Marie TURQUIN qui va le nourrir, la femme DUPUIS, en attendant qu’on l’envoie à Loudun, puisque la procédure est désormais habituelle.
L’interrogatoire s’assure que les témoins n’ont eu aucune connaissance préalable de l’exposition.
On décide d’appeler cet enfant DESORME. Pourquoi ? Pourquoi pas. Ce patronyme se retrouve essentiellement au Nord et au Sud-Est de la France. On ne trouve aucun DESORME ni sur les relevés GE86, ni sur ceux du CGP.

Aujourd’hui vingt neuvième jour de juin mil huit cent
neuf, à sept heures du matin, pardevant nous maire de la commune
d’Angliers, canton de Moncontour, arrondissement de Loudun, département
de la Vienne, faisant les fonctions d’officier public de l’état
civil, est comparu Jacques CORNAY journalier agé de trente six ans,
demeurant au bourg d’Angliers, accompagné de Jean PATRIS
sabotier agé de quarante trois ans et de Jacques DUPUIS charpentier
agé de trente huit ans, tous les deux ses voisins lesquels nous ont déclaré
ce qui suit ; que lui Jacques CORNAY ayant entendu vers les trois heures
du matin frapper plusieurs coups à sa porte et ayant été pour
ouvrir, il n’a trouvé personne, mais a apperçu à la porte du dit
Jean PATRIS qui fait face à la sienne, un enfant exposé ; que cédant
à la voix de l’humanité qui parlait en faveur de cet enfant, il a
été frapper à la porte des dits Jean PATRIS et Jacques DUPUIS
habitans tous les deux dans la même cour et qui sont venus
avec lui faire l’enlèvement du dit enfant ; d’après laquelle
déclaration, moi maire susdit, accompagné des dits témoins, me
suis transporté de suite au lieu désigné et me suis fait représenter
le dit enfant dont examen ayant été fait, il a été reconnu être
de sexe masculin, agé depuis très peu de temps, emmailloté
d’un oreiller de mauvaise plume, le dit oreiller en toile blanche
et usée, de deux langes dont l’un d’étamine grise et l’autre
de toile blanche, d’une chemise de linge usé et une coulisse
de soie rouge, qui sont tous les vêtements dont le dit enfant
était couvert, n’ayant d’ailleurs trouvé sur lui aucun papier
pour le faire un jour reconnaitre. Sommés, les dits témoins,
s’ils n’avaient connaissance de l’expositioin du dit
enfant, ont dit n’en avoir aucune : et aux fins de procurer
à icelui les secours dont il pouvait avoir besoin, avons ordonné
qu’il fut remis provisoirement à Marie TURQUIN nourrice,
femme dudit Jacques DUPUIS, laquelle nous a promis en
avoir tous les soins convenables jusqu’à ce qu’il en fut autre
ment ordonné. De suite avons inscrit l’enfant sous les noms
et prénomns de Pierre François Joseph Désorme.
De quoi avons dressé un procès verbal en présence des dits Jacques
Cernay, Jean Patris, et Jean Dupuis qui ont déclaré ne savoir
signer, fors le sous signé après que lecture leur a été faite
du contenu du dit procès verbal . un mot rayé nul.

Source : AD 86 Angliers N 1801/1814 page 40/78
Nom : DESORME
Prénom : Pierre François
Date : 29 juin 1809
Heure de découverte : 3H du matin
Lieu de découverte : à la porte de Jean PATRIS et Jacques DUPUIS (marié à une nourrice)
découvert par : Jacques CORNAY journalier
Noms des parrain et marraine, témoins : Jean PATRIS et Jacques DUPUIS
Description : Bon linge
Documents laissés : non.
confié à Marie TURQUIN nourrice, femme dudit Jacques DUPUIS.

Relevé par Gloria Godard.
CORNILLON Elisabeth

Curiosités : Malformation
Siamois
Grossese
Grossesse multiple
Date et lieu :17 décembre 1772 à Sigottier (05700), FRANCE
Notes :Un enfant à deux têtes né le 17 décembre 1772
Registre paroissial de Sigottier
« Le 17 décembre 1772 a été arraché du ventre de sa mère un fils qui avait deux têtes bien formées, ce qui est un véritable phénomène, de Paul Pieusin et d’Elizabeth Cornillon. Il avait reçu l’eau sous condition et a été enterré dans le cimetière de cette paroisse. Les susdits père et mère ont été légitimement mariés. » [Pouillard curé]

Source : marie.roca.over-blog.com/article-27116271.html
CORNOUAILLE Jehan

Curiosité : Enterrement
Date et lieu :1 juillet 1614 à Doussay (86140), FRANCE
Notes :Enterrement de sa femme Marie A...
ordonne messes pendant 20 ans.
BMS Doussay 1614/1635 page 3.
COSSIN Mathurin, victime

Curiosité : Accident
Date et lieu :27 novembre 1662 à Nouaillé-Maupertuis (86340), FRANCE
Notes : "Mathurin Cossin a été estouffé par un monceau de
terre qui tomba sur luy"
-----------------
Source : ADV Nouaïllé-Maupertuis 1614-1667 page 81.
Relevés GE86
Page 31 de 128
Page créée par Ancestrologie / CreationWeb le 29/04/2015 23:43:08