s Fiches individuelles
s
Page 39 de 128
DOUX Louis

Union 1 :CHARPENTIER Marie(1732)
DREUX Catherine

Curiosité : Mort en nourrice.
Date et lieu :30 avril 1653 à Migné-Auxances (86440), FRANCE
Notes :chez Jehan Girault en nourrice.
AD 86 Migné- Auxances S 1653/1668 page 3
DRIBAULT Pierre, victime

Curiosités : victime de loup
Loups
Date et lieu :8 avril 1751 à Ayron (86190), FRANCE
Notes :Pierre DRIBAULT dévoré par un loup leuvrin dans le bois proche du pont, âgé
de 14 ans fils de René et Jeanne BLANCHARD

Source ADV- Ayron - BMS - 1750-1753. page 16.
Relevés GE86
DUBALLET Louise

Curiosité : Enfant Exposé
Date et lieu :25 août 1800 à Angliers (86330), FRANCE
Notes :
Aujourd’hui septième jour de Fructidor quatrième
huitième année républicaine à quatre heures du soir, par devant
moi André NAUDEAU maire de cette commune, faisant les fonctions
d’officier public de l’état civil, sous signé est comparu en la maison
commune le citoyen DABADIER juge de paix du canton de Martaizé
et y demeurant lequel assisté des citoyens Nicolas PINBERT cultivateur
domicilié de la commune de Chalais et Vincent COCU journalier domicilié
en cette commune, m’a déclaré qu’ayant été instruit qu’un enfant
était exposé en cette commune, il s’était transporté sur le lieu
et y avait rédigé le procès-verbal dont la teneur suit :

Aujourd’hui septième jour de Fructidor, an huit de la république
française une et indivisible, sur les deux heures de relevée
Nous juge de paix du canton de Martaizé ayant été informé
que dans la matinée de ce jour, sur les quatre heures du matin les citoyens
cy-après nommés auraient trouvé à la porte de l’église de la commune
d’angliers un enfant exposé ; en conséquence sur le dit avertissement nous
juge de paix susdit accompagné de notre greffier, nous sommes transportés
en la dite commune d’angliers, oú étant les citoyens Nicolas
PINBERT cultivateur demeurant commune de Chalais et Vincent COCU
journalier demeurant dite commune d’Angliers, nous ont dit avoir trouvé
le dit enfant exposé à l’heure ci-dessus dite, en conséquence en leur présence
et de celle du citoyen André NAUDEAU maire de la dite commune, avons
effectivement reconnu que c’était un enfant né depuis très peu de temps
exposé dans un panier d’ozier, suspendu à la porte du ballet de la dite
église ; examen fait de l’enfant par les dits témoins, il a été réconnu être
du sexe féminin, être emmailloté d’un oreiller de plume de poule
entier en mauvaise toile, d’un lange de foulée grise, un autre d’étamine
même couleur, deux petites chemises de linge usé, une petite paire de
brassières de ras bleu, une petite coulisse pour servir de bonnet, qui sont
tous les vêtements dont le dit enfant était couvert : sommés les dits PINBERT
et COCU s’ils n’avaient aucune connaissance de l’exposition du dit
enfant ont dit n’en avoir aucune. En conséquence de tout quoi, pour
subsistance d’icelui, en vertu de la loi du vingt sept frimaire an
cinq, ordonnons qu’icelui enfant sera transporté sur le champ à l’hospice
civil de Loudun par Jean BOULET journalier demeurant au bourg d’Angliers
lequel ici présent a accepté la dite commission et à promis de transporter
le dit enfant au lieu ci dessus désigné avec le plus grand soin
de tout quoi avons donné acte.

Fait et rédigé le présent procès verbal en présence des témoins sus nommés
et du dit NAUDEAU auquel expédition
des présentes sera sur le champ délivrée. Ont les témoins
déclaré ne savoir signer et le dit citoyen NAUDEAU a avec nous
signé.
Signé en la minute, NAUDEAU maire, DABADIE juge de Paix,
et dessous greffier sous signé BUZET.

D’après la lecture de ce procès-verbal que les dits Nicolas
PINBERT et Vincent COCU ont déclaré être conforme à la vérité
et la représentation qui m’a été faite de l’enfant qui y est désigné
j’ai donné à cet enfant le nom de Louise du balet et j’ai rédigé
en vertu des pouvoirs qui me sont délégués, le présent acte que le
citoyen DABADIE juge de paix a signé avec moi, les témoins
ci-dessus dénommés ayant déclaré ne savoir signer.


Source : AD 86 Angliers NMD 1793/1801 page 119/134
Nom : DUBALLET
Prénom : Louise
Date : 7 Fructidor An 8.
Heure de découverte : 4H du matin
Lieu de découverte : Porte de l’église
Découvert par : Nicolas PINBERT et Vincent COCU, journaliers
Noms des parrain et marraine, Témoins : Jean BOULET journalier
Description : mauvais linge
Documents laissés : non
DUBOIS Antoine

Curiosités : vie locale
Curés
Date et lieu :25 mars 1667 à La Roche-Posay (86270), FRANCE
Notes :Mort de Dubois remplacé par Guité
DUBOIS Eugène

Curiosité : Enfant Exposé
Date et lieu :18 janvier 1832 à Angliers (86330), FRANCE
Notes :AD 86 Angliers N 1830/1842 page 13/80

L’an mil huit cent trente deux le dix huit du mois de janvier à huit
heures du matin, par devant nous maire, officier de l’état civil de la commune
d’Angliers, canton de Moncontour, département de la Vienne, est comparu
Urbain PATRI cultivateur agé de quarante deux ans, domicilié au bourg
et commune d’Angliers qui nous a déclaré que le dix huit du dit mois
de Janvier sur les six heures du matin étant seul il a trouvé dans
l’avenue du chateau du dit Angliers qui conduit à la grande route de
Loudun à main droite l’endroit appellé la Barrière à deux mètres de distance
de sa porte pour aller à sa cour sur les bois de charpente à lui appartenant
un enfant du sexe féminin lequel nous le présente emmailloté d’un linge
blanc par dessus un langeroux noir munis d’une brassière d’une chemise d’un bonnet
d’indienne rouge une couverture noire Le tout dasn une gourbeille, après
avoir visité l’enfant, avons reconnu qu’il était du sexe féminin qu’il
paraissait agé d’environ huit à dix heures, n’ayant aucune marque à
notre apparence ni aucun écrit qui ne nous le fasse reconnaitre. De suite avons
inscrit l’enfant sous les noms et prénoms de Eugène DUBOIS, et avons ordonné qu’il
soir remis à Marie RICHARD femme PENNIER habitante dudit Angliers qu’il veulent se
charger du dit enfant.
De quoi avons dressé Procès verbal en présence de Louis AUCHER laboureur
domicilié au dit Angliers agé de quarante deux ans et de Louis BOUREAU
garde champêtre de la commune d’Angliers agé de vingt neuf ans qui ont
avec nous signé après qu’il en a été donné lecture du contenu du procès
au présent procès verbal;

Nom : DUBOIS
Prénom : Eugène
Date : 18/01/1832
Heure de découverte : 6H du matin
Lieu de découverte : Barrière de l’avenue du chateau
Découvert par: Urbain PATRI cultivateur
Noms des parrain et marraine, témoins :
Description : bon linge
Documents laissés : non
Confié à : Marie RICHARD femme PENNIER nourrice.
DUBOIS Eugénie

Curiosité : Enfant Exposé
Date et lieu :18 janvier 1832 à Angliers (86330), FRANCE
Notes :Parmi ces quinze expositions, c’est le premier panier que l’on dépose dans un endroit isolé.
Celui ou celle qui livrait ce paquet a-t-il craint d’être surpris, reconnu, a-t-il du prendre la fuite?
A-t-on déplacé ce panier ?
Toujours est-il qu’elle aurait pu rester là trop longtemps cette petite Eugénie. Par cette nuit de janvier, le temps glacial est toujours trop long, posée à peine à l’abri sur le tas de bois de charpente d’Urbain PATRI. Urbain. PATRI qui avec le temps est redevenu simple cultivateur, et a fini par se défaire du X puis du S de son patronyme.
Il trouve le panier à 6H du matin.
Urbain ne cherche pas de témoin. Ses anciennes fonctions municipales le mettent peut-être à l’abri des suspicions.
Les temps changent. Les abandons se multiplient.
Le trousseau ne varie pas.
Le linge du nouveau-né est de qualité, mais aucun mot ne l’accompagne.
Eugénie est confiée à la femme PENNIER nourrice, en attendant d’être confiée comme tous les autres désormais à l’hospice de Loudun.
Peut-être sera-t-elle renommée, confiée à une autre nourrice, adoptée. Nous essaierons d’en savoir plus.
1832, monarchie de Juillet, le prénom d’une future impératrice et un nom de famille banal aujourd’hui qui raconte la misère d’hier.

L’an mil huit cent trente deux le dix huit du mois de janvier à huit
heures du matin, par devant nous maire, officier de l’état civil de la commune
d’Angliers, canton de Moncontour, département de la Vienne, est comparu
Urbain PATRI cultivateur agé de quarante deux ans, domicilié au bourg
et commune d’Angliers qui nous a déclaré que le dix huit du dit mois
de Janvier sur les six heures du matin étant seul il a trouvé dans
l’avenue du chateau du dit Angliers qui conduit à la grande route de
Loudun à main droite l’endroit appellé la Barrière à deux mètres de distance
de sa porte pour aller à sa cour sur les bois de charpente à lui appartenant
un enfant du sexe féminin lequel nous le présente emmailloté d’un linge
blanc par dessus un langeroux noir munis d’une brassière d’une chemise d’un bonnet
d’indienne rouge une couverture noire Le tout dans une gourbeille, après
avoir visité l’enfant, avons reconnu qu’il était du sexe féminin qu’il
paraissait agé d’environ huit à dix heures, n’ayant aucune marque à
notre apparence ni aucun écrit qui ne nous le fasse reconnaître. De suite avons
inscrit l’enfant sous les noms et prénoms de Eugénie DUBOIS, et avons ordonné qu’il
soir remis à Marie RICHARD femme PENNIER habitante dudit Angliers qu’il veulent se
charger du dit enfant.
De quoi avons dressé Procès verbal en présence de Louis AUCHER laboureur
domicilié au dit Angliers agé de quarante deux ans et de Louis BOUREAU
garde champêtre de la commune d’Angliers agé de vingt neuf ans qui ont
avec nous signé après qu’il en a été donné lecture du contenu du procès
au présent procès verbal;

AD 86 Angliers N 1830/1842 page 13/80
Nom : DUBOIS
Prénom : Eugénie
Date : 18/01/1832
Heure de découverte : 6H du matin
Lieu de découverte : Barrière de l’avenue du chateau
Découvert par: Urbain PATRI cultivateur
Noms des parrain et marraine, témoins : Louis AUCHER, Louis BOUREAU
Description : bon linge
Documents laissés : non
Confié à : Marie RICHARD femme PENNIER nourrice.

Relevé par Gloria Godard.
DUBOIS Perrine

Curiosité : Noyade
Date et lieu :22 décembre 1650 à Poitiers (86000), FRANCE
Notes :BMS-Poitiers-Ste-Radegonde-1645-1655-vue 65

le jeudy 22e decembre 1650 jay enterre Perrine DUBOIS
fille deMathurin DUBOIS qui a este trouvee noyee ou yuee
par des mulets dont on a faict prces verbal par devant ma
lesgislation de la Celle scavoir monsieur RIGOUMIER et LAMOUREUX
Dieu luy fasse paix

Relevé par Thierry Peronnet
DUBOIS Pierre Jean

Curiosité : Contrat insolite
Date et lieu :27 novembre 1793 à Poitiers (86000), FRANCE
Notes :Poitiers,
le 27/11/1793 Me Bernard, 4E/13/261,
* de DUBOIS Pierre Jean (M) Curé de Beauvoir
originaire de Beauvoir
- Fs de DUBOIS Jacques Pierre
- et de LEGRAND Marie
* et de BRUNET Marie Madeleine (F)
originaire de Beauvoir
- Fa de BRUNET Alexis
- et de COUTANT Thérèse
témoin 1 : ROYER Vincent, assesseur du juge de paix de Nouaillé
témoin 2 : MAYAUD Jacques François, assesseur, demeurant à Mignaloux
Ils recevront la bénédiction nuptiale "suivant l’usage du pays qui nous régit"
"Le citoyen DUBOIS déclare donner pendant la vie seulement de la dite Marie-Madeleine BRUNET, présente et acceptante et vu qu’elle est beaucoup plus jeune que lui, tout ce que les lois actuelles lui permettent de disposer..."
---------------
Source : acte de non communauté des futurs époux avec la belle-mère, Thérèse COUTANT (Me Bernard, 4E/13/261, 7 décembre 1793)
----------
Relevés GE86
DUBOIS Radegonde

Curiosités : Batard
Mort en nourrice.
Nourrice
Date et lieu :11 octobre 1787 à Bonnes (86300), FRANCE
Notes :6 mois
Bonnes 1783/1792 page 67
DUBOIS Radegonde

Curiosités : Enfant Exposé
Mort en nourrice.
Nourrice
Date et lieu :1790 à Bonnes (86300), FRANCE
Notes :Bonnes 1783/1792 page 109
Monique Augustine décède chez sa nourrice la femme de Pierre Galustre (Radegonde Galustre).
DUBOIS René

Curiosités : Mort violente
Soldat
Date et lieu :29 juillet 1645 à Dangé-Saint-Romain (86220), FRANCE
Notes :
" le 27 jour de décembre 1651 a été apporté en ce semetière le corps d’un soldat qu’on m’a assuré avoir été tué dans une rencontre par un de ses camarades du même régiment du ... Montpensier, et être fils de l’hôte des Trois Rois de Bourg la Reine, et s’appeler René Dubois; et après que les officiers dudit régiment m’ont protesté qu’il n’avait reçu les blessures dont il est mort en duel, et qu’il était bon catholique et qu’il en avait même donné des preuves en sa fin, il a été enterré dans le semetière de cette paroisse"

Dangé - S 1640-1667 vue 17
Relevés GE86
Page 39 de 128
Page créée par Ancestrologie / CreationWeb le 29/04/2015 23:43:09