s Fiches individuelles
s
Page 50 de 128
GIRAULT Pierre

Curiosité : Accident
Date et lieu :6 mai 1653 à Migné-Auxances (86440), FRANCE
Notes :S-1653-1668-Migné-vue 3

le 6 may fut enhumé Pierre fils de Jehan GIRAULT mareschal a
Moulinet aage de neuf ans et demy lequel sestant trouvé au bout du pond
et voyant que des escoliers frappoient a coups despee sur ceux de la
prossession du
mardy de Pasques dernier, il en eut peur et se jetta dans le gué quil passa,
et
pour ceste apprehension en est mort

Encore une victime des méfaits des opposants aux catholiques pascaux
__._,_.___
GIRAULT Thomas

Curiosité : Maladies
Date et lieu :21 juillet 1693 à Leugny (86220), FRANCE
Notes :Mort du poumon.
GIROIRE Magdeleine

Curiosité : Enfant Exposé protagoniste
Date et lieu :20 octobre 1795 à Angliers (86330), FRANCE
Notes :
Aujourd’hui premier Brumaire de l’an quatre
de la République Française une et indivisible
Nous juge de paix du canton de Martaizé soussigné
sur l’avis à nous donné par Urbain PATRIX
procureur de la commune d’Angliers, qu’il avait été
trouvé un enfant exposé dans la ditte commune
nous sommes transporté en cette commune maison du
Du dit citoyen PATRIX, ou nous avons trouvé ledit
PATRIX, lequel nous dit que le vingt huit du mois
dernier sur les deux heures du matin ....
il entendit frapper à sa porte ouvrant sur la place
De l’arbre de la liberté, qu’entendant frapper il se leva
et demanda qui voulait entrer, et comme personne ne
répondait il dit qu’il n’ouvrirait point si l’on ne
parlait, et à l’instant il entendit rire et les cris
d’un enfant naissant, que pour lors il se defia que
s’en était vraiment un qu’on venait d’exposer
et alla à l’instant chercher pour témoins les citoyens
Jean PATRIX, Joseph MARTIN et sa femme aussi comparante
que lorqu’ils furent arrivés ils ouvrirent la porte
à laquelle était attaché avec une corde un enfant
mâle qui paraissait être naissant lequel était dans
un mauvais panier à ance sur un mauvais oreiller
enveloppé d’un mauvais mouchoir blanc et d’’un morceau
de tapisserie, ayant une petite coulice de fleuret
....(page suivante)
viollet abordée d’un petit gallon vert, lequel exposé les
dits comparants ont attesté véritable, et ont déclaré ne savoir
signer sauf les soussignés ;
Ensuite pour vacher Jacquerit quelque connaissance sur
l’exposition dudit enfant qui nous a été représenté dans l’état
cy-dessus détaillé, nous avons fait appeler Marie FILLATREAU
et Magdeleine GIROIRE voisine dudit PATRIX auxquelles avons
demandé si elles n’avaient point quelques connaissance que le
vingt-huit du mois dernier sur les deux heures du matin
moment auquel a été trouvé le dit enfant, que quelqu’un
fut venu dans la ditte commune ou eut été à quelques heures
de nuit ou s’en retournant, lesquelles nous ont affirmé
n’avpor vi ni entendu qui que se fut, et a dit même
laditte Magdeleine GIROiRE que son mari André NAUDEAU
Lejeune venait d’arriver de campagne vers une deux heures
avant que l’enfant fut trouvé, mais qu’il n’avait vu ni
entendu personne ; lesquelles interpelés de signer ont
déclaré ne savoir-------------
De tous quoi nous avons dressé le présent acte dont
expédition sera mis es main de l’officier public de la
commune dans les vingt quatre heures conformémént
à l’article neuf du titre trois de la loi qui détermine
de constater l’état civil des citoyens,
Fait en la maison du dit PATRIX à Angliers les jours
et an cy-dessus, la minute signée Jean PaTRIX
------(page suivante)----------
Joseph martin, Patrix procureure de la commune
et de nous LF Cordier juge de paix, pour copie
conforme signé Buzet Greffier.
Enregistré à Moncontour le 1er Brumaire par
Olivier qui a reçu un livre.

Aujourd’hui deux brumaire de l’an quatre
de la république française une et indivisible
j’ai officier public soussigné, reçu selon la loi
la déclaration de la naissance et exposition de
Stanislas La Porte trouvé exposé dans un panier
à la porte du citoyen urbain PATRIX procureur de
cette commune le vingt huit du mois dernier sur les deux
heures du matin lequel dit enfant nous a paru être
né de la veille, laquelle exposition nous a été certifiée
par Urbain PATRIX procureur de cette commune , et jean
PATRIX sabotier tous les deux demeurent au bourg
d’Angliers lesquels ont signé avec Urbain PATRIX.


Source : AD 86 Angliers NMD 1793/1801 page 55/134.
Nom : LAPORTE
Prénom : Stanislas
Date : 20 Octobre 1795
Heure de découverte : 2H du matin
Lieu de découverte : La porte de
Découvert par : citoyen PATRIX
Noms des parrain et marraine, témoins : Jean PATRIX, Joseph MARTIN et sa femme, Marie FILLATREAU
et Magdeleine GIROIRE
Description : Mauvais panier
Documents laissés : non
confié à ?
GLOIRIAU Femme

Curiosités : Maternité
Presse
Triplés
Date et lieu :25 janvier 1773 à Aizenay (85190), FRANCE
Union 1 :GLOIRIAU Pierre 
Notes :Si les accouchements triples étoient heureux, la Province de Poitou seroit bientôt la plus peuplée du Royaume. Voici un troisieme exemple depuis un mois. La femme de Pierre Gloiriau, Tisserand à Aizenay, Bas-Poitou, mariée depuis 6 ans, & n’ayant point encore eu d’enfants, est accouchée de trois enfants mâles, un le Lundi, & deux le lendemain. Le premier a été baptisé à la maison ; & les deux autres à l’Eglise. Ils n’ont vécu tous trois que quelques heures.

AANADPP - n 4 du 28/1/1773, p. 14
GLOIRIAU Pierre

Union 1 :GLOIRIAU Femme(1773)
GODDU Marie

Curiosité : Mariage
Date et lieu :20 décembre 1752 à Champigny-le-Sec (86170), FRANCE
Union 1 :GARNIER Charles(1752)
Notes :Réhabiilitation de Mariage.
Charles Garnier veuf s’est remarié avec sa domestique Marie Goddu dont il a eu deux enfants. Or cette domestique est aussi la marraine d’un de ses enfants issu de son premier mariage...
Le curé leur accorde avoir agi de bonne foi et la demande de réhabilitation a éte démandée à l’évèque.

ADV Liaigue BMS 1752-1766 page 21.
GODET Joseph

Date et lieu :9 avril 1734 à Saint-Georges-lès-Baillargeaux (86130), FRANCE
Union 1 :DAIN Marie-Anne(1734)
Notes :Une autre naissance de triplés repertoriée dans la Vienne. Cette fois, les trois enfants sont nés vivants. Le premier survit trois jours, le second un mois, et la troisième n’est pas retrouvée dans les registres de Saint-Georges. Il est possible d’espérer qu’elle ait survécu, qu’elle se soit mariée ailleurs....
Les parents Joseph Godet et Anne Dain se sont mariés à Jaunay-Clan le 20/2/1719. La naissance des triplés survient 15 ans après leur mariage.
L’âge de la maman n’est pas possible à déterminer, sans doute plus de 35 ans.
Anne et Joseph ont déjà deux enfants : Anne Eleonor qui est née à Dissay en 1721 et Estienne qui est né en 1725 également à Dissay.
Il n’y aura plus d’autre naissance après ces triplés.
-------
Le 9 Avril 1734 sont nés trois enfants de même commerce tous fils de Joseph Godet et de Anne Dain son épouse. Lesquels ont tous été baptisés à la maison à cause du danger de mort, et ensuite le même jour portés à l’église pour leur être suppléés les cérémonies lesquels ont été nommés .... le premier qui est le garçon nommé René par Bruneau et Marie Dain, le second c’est une fille nommée Marie par Jean Rat et Marie Coindre, le troisième est aussi une fille nommée Marie Anne par Jean Bertonneau et Marie Anne Letard tous lesquels parrain et marraine le sont seulement au catéchisme.
G Philippe Vicaire de Saint Georges les Baillargeaux.
------------------
Le 12 avril 1734 a été enterré René agé de deux jours, fils de Joseph Godet et de Anne Dain
Robin curé de Saint Georges
------------
Le 7 mai a été enterrée Marie Anne agée d’un mois , fille de Joseph Godet et Anne Dain.
----

Relevés GE86
GOIZET Anne

Curiosités : Maternité
Grossesse multiple
Triplés
Date et lieu :29 juin 1788 à Saint-Martin-de-Sanzay (79290), FRANCE
Union 1 :MESTREAU Pierre 
Notes :
AFFICHES DU POITOU, du jeudi 17 juillet 1788
FECONDITE REMARQUABLE
La femme de Pierre MAITREAU, laboureur de de la paroisse de Saint-Martin-de-Sanzay, élection de Thouars, âgée d’environ quarente ans, est accouchée de trois enfans, deux garçons & une fille. La fille est morte le lendemain de sa naissance ; mais les deux garçons jouissent d’une bonne santé, ainsi que la mère.

Après recherches sur les AD en ligne :

Aujourdhuy vingt neuvieme jour de juin mil sept cent quatre vingt huit
est né et le même jour a été baptizé par moi prêtre vicaire soussigné
pierre fils légitime de pierre mestreau laboureur et d’anne goizet
de cette paroisse. il a eu pour parrein charles goizet laboureur et pour
marreine anne mestreau qui ont avec moi signé fors les soussignés.
Signé : Sainton vce de St-Martin (BMS 1780-1792, vues 187-188/286)

Aujourdhuy vingt neuvieme jour de juin mil sept cent quatre vingt
huit après pierre dont l’acte de baptême est ci-dessus, fils du légitime
mariage de pierre mestreau et d’anne goizet son épouse est né et
le même jour a été baptizé par moi prêtre soussigné urbain
fils légitime de pierre mestreau et d’anne goizet de cette paroisse.
il a eu pour parrein urbain petiteau domestique et pour marreine
anne dalieret qui ont déclaré ne savoir signer de ce enquis par moi
Signé : Sainton vce de St-Martin (BMS 1780-1792, vue 188/286)

Aujourdhuy vingt neuvieme jour de juin mil sept cent quatre vingt
huit après pierre et urbain dont les actes de baptême sont ci-dessus
fils du légitime mariage de pierre mestreau et d’anne goizet son
épouse, est née et le même jour a été baptizée jeanne fille
légitime de pierre mestreau et d’anne goizet son épouse. elle a eu
pour parrein jean bernard domestique et pour marreine jeanne
girardeau femme de jean riveron qui ont déclaré ne savoir signer
de ce enquis par moi.
Signé : Sainton vce de St-Martin (BMS 1780-1792, vue 188/286)

Aujourdhuy dernier jour de juin mil sept cent quatre vingt huit
a été inhumé dans le cimetière de cette paroisse par moi pretre soussigné
pierre mestreau agé d’un jour décédé de la veille. ont assisté à sa sépulture
pierre mestreau son père, louis beaumier, françois bernard,
sacristin qui ont déclaré ne savoir signé de ce enquis par moi for le
soussigné.
Signé : P. Maitreau, Sainton vce de St-Martin (BMS 1780-1792, vue 188/286)

Aujourdhuy second jour de juillet mil sept cent quatre vingt
huit a été inhumée dans le cimetière de cette paroisse par moi pretre
vicaire soussigné jeanne mestreau agé de trois jours décédé de la
veille. ont assisté à sa sépulture pierre mestreau qui a avec moi
signé, jeanne girardeau femme de jean riveron, françois bernard
qui ont déclaré ne savoir signé de ce enquis par moi
for le soussigné.
Signé : P. Maitreau, Sainton vce de St-Martin (BMS 1780-1792, vue 188/286)

Aujourdhuy vingt huitieme jour de juillet mil sept cent quatre vingt
huit a été inhumé dans le cimetière de cette paroisse par moi prêtre
vicaire soussigné le corps d’urbain maitreau agé d’un mois décédé
de la veille ont assisté à sa sépulture pierre maitreau marchand son
père marie girardeau femme de jean riveron françois bernard
et plusieurs autres qui ont déclaré ne savoir signer de ce
enquis par moi for le soussigné
signé : P. Maitreau, Sainton, vce de St Martin (BMS 1780-1792 vues 190 et 191/286)

Finalement, les sources du journaliste étaient erronées...
Relevés GE86
GOTTARDUM Marie

Curiosités :1730 Saint Jacques
1730 Pélerin
Date et lieu :7 août 1730 à Lusignan (86600), FRANCE
Notes :Pranzay 7 Aout 1730 Naissance
Marie baptisée par la sage-femme, fille d’allemands se rendant à St Jacques avec un laisser passer.
fille d Vuolf Kangum Gottardum et Anne Barbe Grillin
AD86 Pranzay 1729/1736 page 36.
GOUGE Alexandre
( Maire)

Curiosités : Y-DOSSIER-EP-01
Epidémie
Date et lieu :1894 à Ceaux-en-Couhé (86700), FRANCE
Notes :1894 une terrible épidémie dans un de nos villages.

Extrait des délibérations du Conseil Municipal :
" Mr le Maire expose au Conseil la situation imposée aux habitants de Moisais par l’insuffisance et la contamination des eaux provenant de la fontaine du village et rend compte des travaux qui ont permis, grâce à la générosité de quelques personnes et à la bonne volonté des habitants, d’arrêter les progrès de l’épidémie de fièvre typhoïde qui y sévissait et y avait fait de trop nombreuses victimes.
Trente cinq cas dont huit décès s’étant produits depuis deux ans, il devenait urgent d’étudier les causes qui pouvaient entretenir l’épidémie.
Conformément à l’avis de Monsieur le docteur Boutineau qui a prodigué ses bons soins aux malades et aux conclusions du rapport de Monsieur le docteur Guillaud, médecin des épidémies, spécialement délégué par Monsieur le Préfet, il ne pouvait y avoir de doute : l’eau était responsable.
La mauvaise disposition du bassin de puisage et du lavoir public dont les eaux se mélangeaient se prêtant à une contamination permanente. Monsieur le Préfet prit un arrêté pour interdire l’usage de cette eau.
C’est alors que l’on entreprit la reconstruction des deux bassins qui sont aujourd’hui terminés. Mais alors que l’épidémie semble avoir cessé, cette amélioration ne suffit pas selon le docteur Guillaud. En lavant les rues du village, les eaux pluviales entraînent par infiltration des germes morbides dans la source. Les anciens sont unanimes à affirmer que le débit de la source était cinq à six fois supérieur avant le percement des tranchées du chemin de fer à deux cent cinquante mètres au-dessus du village.
La compagnie d’Orléans se rendit compte de la privation qu’elle leur imposait et promit sur le champ d’y remédier.
Cette promesse calma bien des plaintes mais le temps favorisant l’oubli, l’eau ne fut pas restituée à ceux qu’on en avait privé.
Le Conseil, ouï le rapport de Monsieur le Maire, considère qu’il serait de toute justice que la compagnie d’Orléans honore sa promesse en faisant conduire l’eau détournée dans un bassin près du pont de Moisais oú les habitants viendraient la puiser.
Le Conseil prie Monsieur le Préfet d’appuyer cette demande auprès de Monsieur le Directeur de la Compagnie d’Orléans. "
Tout ceci est resté lettre morte !
Voici le nom des victimes : Antoine THOMAS, Jean BOUCHAUD, Jean COLON, Joseph DOUSSINEAU, Marie CHOLLET, Jean Louis ROBIN.
Protagonistes
-----------
Relevés GE86


GOUJEON Louis

Curiosité : Maladies
Date et lieu :1 juin 1696 à Leugny (86220), FRANCE
Notes :Mort à 25 ans de longue maladie
GOURGAULT Louis

Union 1 :PETIT Jeanne(1783)
Page 50 de 128
Page créée par Ancestrologie / CreationWeb le 29/04/2015 23:43:11