s Fiches individuelles
s
Page 65 de 128
MARTRON Jean

Curiosité : Z-Dossier-Nieuil-01
Date et lieu :5 décembre 1655 à Nieuil-l’Espoir (86340), FRANCE
Notes :L’acte : "ce jourdhuy huictiesme de decembre mil six cent
"cinq(an)te cinq Marie fille de Marie GUIOT cujus pater
"est incognitus aagee de six ans et demy ou en(viro)n
"toujours nourrit au village de la Vayolle de cette
"parrosse de Nieuil par Jean GAULTIER et Catherine
"MARTRON a esté baptisee p(ar) moy p(rê)tre soubsigne
"en leglise dud(it) Nieuil son parain est Jean
"MARTRON et sa maraine est Marie GAUTIER
"tous de cette p(a)roisse lesq(ue)ls ont declare ne scavoir
" de se enquis baptisee p(ar) moy
----------
Source : BMS Nieuil--1637-1673-vue 43
Relevés GE86
MASSONNEAU René

Curiosité : Mort violente
Date et lieu :9 mai 1707 à Ingrandes (86220), FRANCE
Notes :le 9 de may 1707 se sont transportés dans la maison presbitialle de ce lieu d’ingrandes Mtre Pierre Massonneau Ntre royal, Jean Martineau Mtre chirurgien, Jean Bouttin sr des forinières syndic perpétuel de la dite paroisse tous paroissiens dy elle lesquels nous ont certifié avec plusieurs autres avoir trouvé le 23 avril dernier le corps de feu René Massonneau sr des vaulinières dans les bois décédé à ce qu’il leur a parlé il y avoir un mois ou environ de foy de quoi ils ont signé et a été inhumé dans la chapelle de prelong?
Turpineau curé
------------------
Ce rené Massonneau est marié avec Louise Bodin et c’est le frère de Mtre Pierre Massonneau Ntre royal
----------------------
Source : Ingrandes AD 86 BMS 1703 - 1711 Ph 51
Relevés GE86
MASSUCHON René

Curiosité : Mort violente
Date et lieu :30 août 1660 à Iteuil (86240), FRANCE
Notes : René MASSUCHON du
village de la Mothe (+ 30-08-1660) et de Pierre SUZERAT dit "le petit masson" (+
31-08-1660) dans lesquels le curé a
indiqué "tué dans la fusillade en ramassant la taille".

Chaque paroisse élisait en son sein des syndics dont certains étaient chargés de
récupérer la taille. Ce n’était pas une
sinécure loin s’en faut. Pour preuve on trouve deux actes de décès à Iteuil
----
Source : ADV Iteuil - BMS-1642-1667-vue 87
---------
Relevés GE86
MAT Françoise

Curiosités : Enfant En nourrice
Nourrice
Date et lieu :26 décembre 1784 à Vouillé (86190), FRANCE
Notes :Vouillé 1779-1784
vue 104
26.12.1784
a été enterré un enfant nommé Pierre de la Dominicalle en nourice chez
François Mat du grand jussais qui a assisté à son enterrement

MATHIEU Simon
( Contreporteur)

Curiosité : Métiers
Date et lieu :5 mars 1668 à Vivonne (86370), FRANCE
Notes :V.St-G. + 05.03.1668 p 6 g. Françoise Fouchère ? 52a. x Simon Mathieu marchand contreporteur ? faubourg St-Symphorien de Tours + en l’hôpitall de Vivonne
MAUBERGER Jeanne

Curiosité : Interdit de cimetière
Date et lieu :4 décembre 1703 à Arçay (86200), FRANCE
Notes :Jeanne fille de François Mauberger et de Jeanne Le Fébure
son épouse agée e vingt deux jours est décédée et a esté
inhumée le mardy quatrième décembre mil sept cent trois
Aubry
en marge :
cemeterio interdicto solo sacristino terrae mandatum .. cjus cpus
absente parocho
sepulta fuit sine solemnitare
pro... interdictum cemeterium

AD 86 Arçay BMS 1703/1712 page 5
MAUBERGER Louis

Curiosité : Incendie
Date et lieu :7 septembre 1700 à Arçay (86200), FRANCE
Notes :Louis Mauberger laboureur agé de soixante dix ans est décédé après
avoir reçu les sacrements de l’église le septième septembre
mil sept cent et a esté inhumé dans l’église dans la sépulture de ses
ancestres. Ce pauvre homme le deuxième du dit mois de septembre alla
malheureusement mettre le feu dans un de ses champs déjà fausché
scis au tourrouoir de Boué. Le vent ayant agité le feu le poussa
dans d’autres qui ne l’estaient pas et là, ayant fait de vains efforts pour
l’esteindre il fut enveloppé des flammes souffoqué par la fumée .
Enfin abbatu par la violence du mal ses jambes brulèrent jusques aux os
et après un si cruel tourment il fut apporté chez luy oú il est mort
sans qu’on ait pu trouver aucun moyen de le soulager.

AD 86 Arçay 1693/1702 page 45

Relevé par Fred Coussay GénéaBlogique.
MAUBUE Guy

Union 1 :DENICOLLAS Françoise(1643)
MAULAIS

Curiosités : Z-C-66
Loups
Date et lieu :26 janvier 1776 à Châtellerault (86100), FRANCE
Notes :1 loup en Janvier, un loup en mars, un loup en déc 1775. 2 en 1779 (garde de Monthoiron)
ADV C66
MAUPION Marguerite

Curiosités : Enfant Exposé protagoniste
Nourrice
Date et lieu :9 juin 1814 à Angliers (86330), FRANCE
Notes :Trésor d’archives; Il s’agit de l’écrit laissé par celui qui abandonne. On peut à loisir disserter sur l’écriture aisée, l’orthographe très correcte.
Une main de sage-femme ?

messieurs de l’administration chargés de cet enfant
sont priés de le faire enregistrer sous le nom
d’AMINTHE DU BEAU JOUR, elle n’est point baptisée
elle a seulement reçu l’eau -

Elle a seulement reçu l’eau, un geste de sage-femme ?
Le style du texte.
Souvenez-vous cette prose mi-autoritaire mi-reconnaissante, nous l’avions déjà presque mot à mot pour Zéphirine.
Hélas, impossible d’en comparer les écritures, le précédent nous manque.
Marguerite et Zéphirine seraient-elles soeurs, cousines, venues au monde des mêmes mains ?
Le choix des noms et prénoms, la qualité du linge, incitent à évoquer une parenté au moins une solidarité voire une complicité selon un contexte que nous ne connaîtrons jamais.
Augustine, Zéphirine, Marguerite, qui tient l’anse du panier et fait le chemin vers Angliers ?

Le neuf du mois de juin mil huit cent quatorze par
devant nous maire de la commune d’Angliers faisant
les fonctions d’officier civil sur les quatre heures
du matin est comparu Jean GIGON cultivateur agé
d’environ trente ans demeurant au bourg d’Angliers
accompagné de Louis Richard CORDIER agé d’environ
cinquante ans et de Louis NAUDEAU l’ainé cultivateur
agé de soixante ans tous les deux ses voisins les
quels nous ont déclaré que lui Jean GIGON ayant
entendu vers les minuit frapper à sa porte et
ayant été pour ouvrir n’a trouvé personne ; ayant
aperçu à sa porte un enfant exposé, a été de
suite frapper à la porte des susdits Louis RICHARD et
Louis NAUDEAU qui sont venus avec lui faire l’enlèvement
du dit enfant ; d’après laquelle déclaration
moi maire susdit et accompagné des dits témoins
me suis transporté de suite au lieu désigné, me suis
fait représenter le dit enfant dont examen ayant
été fait il a été reconnu être du sexe féminin
qui a paru être né depuis peu, emmailloté d’un
oreiller de plume couvert d’une toile demi
usée, de deux langes d’étamine grise, de deux
drapeaux de grosse toile, d’une chemise, d’une
brassière de serge de coton, d’un bonnet
de soie rayée avec un écrit contenant ces termes :
messieurs de l’administration chargés de cet enfant
sont priés de le faire enregistrer sous le nom
d’AMINTHE DU BEAUJOUR, elle n’est point baptisée
elle a seulement reçu l’eau - Ce sont là tous les
objets qu’on a trouvé sur l’enfant dans un panier
d’osier ; sommés les dits témoins s’ils n’avaient aucune
connaissance de l’exposition de cet enfat, ont dit
n’en avoir aucune, ensuite l’avons remis à Marguerite
MAUPION femme POTTIER nourrice pour lui donner
les soins nécessaires moyennant la rétribution attendue
par le gouvernement et avons inscrit l’enfant
sous les nom et prénom de Marguerite AMINTHE
DU BEAUJOUR ; de quoi avons dressé procès verbal
en présence des dits Jean GIGON, Louis RICHARD,
et Louis NAUDEAU soussignés fors Louis RICHARD
qui ne le sait pas ; après que lecture leur a été
faite du contenu du présent procès verbal.

-----------

Nom : AMINTHE DU BEAU JOUR
Prénom : Marguerite
Date : 9 Juin 1814
Heure de découverte : minuit
Lieu de découverte : Porte
Découvert par : Jean GIGON, cultivateur
Noms des parrain et marraine, témoins : Louis RICHARD et Louis NAUDEAU
Description : bon linge
Documents laissés : papier avec nom et demande de baptème.
confiée à Marguerite MAUPION femme Pottier nourrice
MAURICET Marie

Curiosité : Morte en couches
Date et lieu :12 octobre 1728 à Aslonnes (86340), FRANCE
Notes :BMS 1726 1738 ASLONNES
P 17 GAUCHE MORTE EN COUCHES :
Marie Mauricet ep Jean guitonneau 35 ans qui est morte à ... l’enfant survit.

MENARD Jeanne, victime

Curiosités : Y-ADV-BMS-Saint-Saviol-01
Noyade
Date et lieu :17 mars 1749 à Saint-Saviol (86400), FRANCE
Notes :- Défunt André Braud a eu de Jeanne Menard une fille Françoise, née le 26 mars 1743. C’est un fils François qui a trouvé la mort ce jour là, avec sa mère. Suzanne, une autre de leurs enfants et Françoise sont venues au moulin le lundi matin, et ont pu reconnaître leur mère et leur frère. La belle-mère de Suzanne, Françoise Boutelant, a récupéré une grosse clef suspendue à la ceinture de Jeanne Menard (et peut-être les ciseaux, mais ce n’est pas précisé).
La noyade de Saint- Saviol par Alain Texier
Protagonistes
---------
Source : ADV-BMS-SAINT-SAVIOL-1745-1763-P29-30
---------
Relevés GE86

Page 65 de 128
Page créée par Ancestrologie / CreationWeb le 29/04/2015 23:43:14