s Fiches individuelles
s
Page 70 de 128
NAUDEAU André
( Maire)

Curiosités : Maire
Enfant Exposé protagoniste
Date et lieu :12 septembre 1808 à Angliers (86330), FRANCE
Notes :voir enfants exposés
12 septembre 1808 - Ulphanie Zéphirine
6 décembre 1802 - Mirtalle Augustine
25 Aout 1800 - Duballet Louise
25 Mars 1790 - Duportal André Il est le parrain
NAUDEAU Charles

Curiosité : Etudiant
Date et lieu :1771 à Angliers (86330), FRANCE
Notes :Etudiant en théologie.
AD 86 Angliers 1771/1780 page 3/50
NAUDEAU Charles

Curiosité : Curé
Date et lieu :28 juin 1777 à Angliers (86330), FRANCE
Notes :Mort du Curé.
AD 86 1771/1780 page 32
NAUDEAU Jean
( cultivateur)

Curiosité : Enfant Exposé protagoniste
Date et lieu :9 novembre 1801 à Angliers (86330), FRANCE
Notes :C’est Henri Joseph REGNIER, le tailleur qui se précipite lorsqu’on heurte à sa porte. Habitude ? Il y trouve cette nuit de novembre un panier accroché, qu’il s’empresse de mettre à l’abri. Une fois de plus cette porte n’a pas été choisie au hasard, la femme du tailleur est nourrice.
Emmaillotée dans un oreiller sans souille (sans taie), la layette du nouveau-né est en toile d’indienne. La toile d’indienne est une étoffe imprimée aux couleurs gaies, qui commence à devenir à la mode. Ce détail en dit long sur l’enfant perdu, comme le petit mot qui l’accompagne et lui donne un nom : Florence OLIMPE.
Quel joli nom, quelle élégance ! OLYMPE en écho à Madame De Gouge la révolutionnaire ? OLIMPE pour signifier que si les choses changeaient aussi pour les femmes, un peu plus vite, un peu vraiment, les paniers ne s’empliraient pas des fruits de l’amour ?

L’abandon est de tous les milieux sociaux, de tous les désespoirs...
Jeanne SENNEGON la femme du tailleur est chargée d’alimenter Florence et Joseph son époux de s’organiser pour l’amener à l’hospice de Loudun, après qu’il ait été enregistré à la mairie.


Aujourd’hui dix huitième jour de Brumaire, dixième
année républicaine, pardevant moi Jean PONCET adjoint
de cette commune, faisant dans l’absence du maire les
fonctions d’officier public de l’état civil, sous signé est
comparu en la maison commune le citoyen Louis NAUDEAU
assesseur de la justice de Paix de Martaizé, faisant pour l’em
pêchement du juge de paix du dit Martaizé, le dit NAUDEAU
demeurant au bourg d’angliers, lequel assisté des citoyens
Casimir AUBIN marchand et Jean NAUDEAU cultivateur demeurant
au dit bourg d’Angliers, m’a déclaré qu’ayant été informé
qu’un enfant était exposé au bourg susdit, il s’était transporté
sur le lieu et y avait rédigé le procès verbal dont la teneur suit.

Le dix huit Brumaire an dix de la république
française une et indivisible, nous Louis NAUDEAU assesseur
de la justice de paix de Martaizé, faisant pour l’empê-
-chement du juge de paix, ayant été informé par Henri
Joseph REGNIER tailleur d’habits demeurant au bourg d’Angliers
qu’hier au soir environ minuit on avait heurté à sa porte
qu’y étant accouru, il avait trouvé un enfant emmailloté et sur
le champ il l’avait entré dans sa maison. En conséquence,
nous assesseur susdit faisant comme dit est, sommes en
présence des citoyens Casimir AUBIN marchand et Jean
NAUDEAU cultivateur demeurant au bourg dudit Angliers
transporté au domicile dudit REGNIER ou étant dans la
principale chambre en présence desdits témoins, le dit REGNIER
nous a présenté un enfant lequel nous a paru avoir très peu d’age,
être emmailloté d’un oreillé
sans souille, d’un petit mouchoir d’indienne
brune, une coulisse d’indienne fond blanc, d’une petite
brassière en serge brune et de trois petites chemises ; lequel
enfant a été reconnu être féminin que le besoin d’aliments
nécessaires au dit enfant, avons engagé la citoyenne Jeanne
SENNEGON femme REGNIER, nourrice, d’alimenter provisoirement
l’enfant jusqu’à ce qu’on y ait pourvu autrement. Ordonnons
au dit REGNIER de transporter ou faire transporter icelui
enfant à l’hospice de ville de Loudun, et que préalablement
il le fasse enregistrer sur le registre de naissances de la
commune d’Angliers.

Fait et arrêté en présence des dits témoins, du dit REGNIER et
sa femmme, les jours et an que dessus, et ont tous les témoins
déclaré ne savoir signer, de ce enquis, fors le sous signé.
Signé en la minute, NAUDEAU assesseur, AUBIN.

D’après la lecture de ce procès verbal que les dits Casimir
AUBIN et Jean NAUDEAU ont déclaré être conforme à la vérité,
et la représentation qui m’a été faite de l’enfant qui y est
désigné, j’ai en conformité de l’écrit trouvé sur ledit enfant,
par lequel écrit on parait désirer que cet enfant soit nommé
Olimpe, donné à icelui enfant le nom d’OLIMPE et le prénom
de Florence, et j’ai rédigé en vertu des pouvoirs qui me sont délégués
le présent acte que le citoyen NAUDEAU assesseur du juge de paix a
signé avec moi ainsi que le dit citoyen AUBIN, le citoyen Jean
NAUDEAU ayant déclaré ne savoir signer.


Nom : OLYMPE
Prénom : Florence
Date : 9 novembre 1801
Heure de découverte : minuit
Lieu de découverte : Porte
découvert par : Henri-Joseph REGNIER tailleur d’habits
Noms des parrain et marraine, témoins : Casimir AUBIN marchand et Jean NAUDEAU cultivateur
Description :bon linge
Documents laissés : oui avec indication de nom et prénom
Confié à Jeanne SENNEGON femme REGNIER, nourrice
NAUDEAU Louis

Curiosité : Enfant Exposé protagoniste
Date et lieu :9 juin 1814 à Angliers (86330), FRANCE
Notes :Trésor d’archives; Il s’agit de l’écrit laissé par celui qui abandonne. On peut à loisir disserter sur l’écriture aisée, l’orthographe très correcte.
Une main de sage-femme ?

messieurs de l’administration chargés de cet enfant
sont priés de le faire enregistrer sous le nom
d’AMINTHE DU BEAU JOUR, elle n’est point baptisée
elle a seulement reçu l’eau -

Elle a seulement reçu l’eau, un geste de sage-femme ?
Le style du texte.
Souvenez-vous cette prose mi-autoritaire mi-reconnaissante, nous l’avions déjà presque mot à mot pour Zéphirine.
Hélas, impossible d’en comparer les écritures, le précédent nous manque.
Marguerite et Zéphirine seraient-elles soeurs, cousines, venues au monde des mêmes mains ?
Le choix des noms et prénoms, la qualité du linge, incitent à évoquer une parenté au moins une solidarité voire une complicité selon un contexte que nous ne connaîtrons jamais.
Augustine, Zéphirine, Marguerite, qui tient l’anse du panier et fait le chemin vers Angliers ?

Le neuf du mois de juin mil huit cent quatorze par
devant nous maire de la commune d’Angliers faisant
les fonctions d’officier civil sur les quatre heures
du matin est comparu Jean GIGON cultivateur agé
d’environ trente ans demeurant au bourg d’Angliers
accompagné de Louis Richard CORDIER agé d’environ
cinquante ans et de Louis NAUDEAU l’ainé cultivateur
agé de soixante ans tous les deux ses voisins les
quels nous ont déclaré que lui Jean GIGON ayant
entendu vers les minuit frapper à sa porte et
ayant été pour ouvrir n’a trouvé personne ; ayant
aperçu à sa porte un enfant exposé, a été de
suite frapper à la porte des susdits Louis RICHARD et
Louis NAUDEAU qui sont venus avec lui faire l’enlèvement
du dit enfant ; d’après laquelle déclaration
moi maire susdit et accompagné des dits témoins
me suis transporté de suite au lieu désigné, me suis
fait représenter le dit enfant dont examen ayant
été fait il a été reconnu être du sexe féminin
qui a paru être né depuis peu, emmailloté d’un
oreiller de plume couvert d’une toile demi
usée, de deux langes d’étamine grise, de deux
drapeaux de grosse toile, d’une chemise, d’une
brassière de serge de coton, d’un bonnet
de soie rayée avec un écrit contenant ces termes :
messieurs de l’administration chargés de cet enfant
sont priés de le faire enregistrer sous le nom
d’AMINTHE DU BEAUJOUR, elle n’est point baptisée
elle a seulement reçu l’eau - Ce sont là tous les
objets qu’on a trouvé sur l’enfant dans un panier
d’osier ; sommés les dits témoins s’ils n’avaient aucune
connaissance de l’exposition de cet enfat, ont dit
n’en avoir aucune, ensuite l’avons remis à Marguerite
MAUPION femme POTTIER nourrice pour lui donner
les soins nécessaires moyennant la rétribution attendue
par le gouvernement et avons inscrit l’enfant
sous les nom et prénom de Marguerite AMINTHE
DU BEAUJOUR ; de quoi avons dressé procès verbal
en présence des dits Jean GIGON, Louis RICHARD,
et Louis NAUDEAU soussignés fors Louis RICHARD
qui ne le sait pas ; après que lecture leur a été
faite du contenu du présent procès verbal.

-----------

Nom : AMINTHE DU BEAU JOUR
Prénom : Marguerite
Date : 9 Juin 1814
Heure de découverte : minuit
Lieu de découverte : Porte
Découvert par : Jean GIGON, cultivateur
Noms des parrain et marraine, témoins : Louis RICHARD et Louis NAUDEAU
Description : bon linge
Documents laissés : papier avec nom et demande de baptème.
confiée à Marguerite MAUPION femme Pottier nourrice
NEAU PIERRE

Curiosités : Z-C-66
chasseur de loup
Date et lieu :février 1770 à Anché (86700), FRANCE
Notes :Un loup
Source ADV C66
-----------
Relevés GE86
NETEAU Estel

Curiosité : Protestant
Date et lieu :2 août 1686 à Chaunay (86510), FRANCE
Notes :Récemment convertie.
ADV Chaunay BMS 1680-1688 page 79
NICOLAS MARIE

Curiosités : Grossesse multiple
Jumeaux
Date et lieu :2 mars 1611 à Vivonne (86370), FRANCE
Notes : 02.03.1611 Toussaint et Catherine de Pierre Courtois x Marie Nicolas p.44 g.


NIVELIN Marie

Curiosité : Hyperfécondité
Date et lieu :1729 à Civray (86400), FRANCE
Notes :progéniture d’Etienne Serph et Marie Nivelin, à Civray :
Rien de moins que quinze enfants vivants, entre 1729 et 1746 !
Le prix Cognacq-Jay n’existait pourtant pas…

Relevé par Alain Texier GE86
NOEL ANDRE

Union 1 :CHAIGNON JACQUETTE(1759)
NORMAND Etienne

Curiosité : Mort de faim
Date et lieu :20 avril 1694 à Leugny (86220), FRANCE
Notes :Mort de faim, 12 ans.
NOUET Jehan, victime

Curiosité : Mort violente
Date et lieu :23-02-1626 à Saint-Maixent-l’École (79400), FRANCE
Notes :
CORDELIERS DE ST-MAIXENT baronnies d’Aubigné et Faye

(minute datée du 23-02-1626)
(advenant daté du 24-02-1626)

Aujourdhuy vingtroisiesme // febvrier amil six cent vingt six par devant
nous // François GERBIER sieur de la Chaillon (secr(etaire) ad(voc)act) au
// parlemant de Paris au siege royal de cette ville // de Sainct Maixant
AUGE seneschal des baronnies // d’Aubigne et Faye sur ladvis qui nous
auroist // este donne par Hector DE BELABRE fermier de la // seigneurie Nous
disant que led(ict) jo(ur) Estant en // cette ville de Sainct Maixant il
auroist este // adverty par Izaac CHAUVINEAU mestayer de la // mestairye de
Lassaudirere des appartenances // de lad(ict)e seigneurrye de l’Estortiere
et Georges PESRAULT // du village de Lussaudiere quil y avoit ung corps //
mort dans le boys taillis des agastie jouxte le // chemin tendant de cette
ville a Sanxay en la juridiction // de la cour devant lequel corps ils
auroyent appercu // au matin ainsy quils alloyent environ les huict // a
neuf heures en ung boys appele le boys de la // Villedieu pour y fagotter et
Incontinant ils seroient // aller en la maison de lad(icte) seigneurye d l’Estortiere
pour y trouver ledict DE BELABRE luy dire // ce quils auroyent faict et
nayant trouve ledict // DE BELABRE audict logis estoyent venus en lad(icte)
ville // de Sainct Maixant et ensemble avecq ledict DE // BELABRE en notre
chastel pour nous declaire // ce quils auroyent veu a ladvis quil en
auroyent // donne aud(ict) DE BELABRE et que par nous entendu // nous
seriont transporte en presence du procureur // de la cour comparant par
Maistre Pierre GAUVIN // et luy corequerant et ayant avecq nous Estienne //
TASTEREAU venant de nostre gresfier jusque // sur les leiux ou estoit gisant
ledict corps // avecq et aussy en la compaignie de Jacques // FLAMENT M
chirurgien audict Sainct Maixant// et de M(essire) François TEXIER procureur
au siege royal // de cette ville et de Phillippe DE NEUPORT escuyer // sieur
de l’Herbaudiere curateur des enfants mineurs // de Georges DOZY et Judith
DE NEUPORT sieur et dame // dudict lieu de l’Etortiere ou estant aurions //
veu ung corps mort estant habille en // habit de cordellier et gisant
estandu par terre // le visage (.) vers le ciel et environ // dix huict ou
vingt pas hors led(ict) chemin // et environ dix ou onze pas dudict corps //
ung petit cheval de poil allezan brusle garny // de sa celle bride et licol
et encore aupres dud(ic) // corps et environ deux pas ung bissac auquel // y
avoyt six pots de terre et quatre desquels y avoyt // de la moutarde de la
facon de la ville de Sainct // Maixant et autres pots en moutarde estant
aud(ict) // bissac rompus et cessez et ce requerant led(ict) // procureur de
la cour avons faict visitter led(ict) corps // par led(ict) FLAMENT ce quil
a faict en nostre // presence a trouve que ledict corps avoyt une // seulle
plaie par le derriere de la teste qui a pareust // advoir este faict par
instrument a feu comme pistollet // arquebuse ou carabine et aparoist le
capuchon // dud(ict) abit brusle ou noircy de la longueur dune // assiette
et y a appareu qualors que ledict corps // a este donne le dict homme duquel
avons trouve // ledict corps audict endroit dudict boys // navoyr son
chappeau sur la teste pou. // ledict chappeau nest brusle ni noircy // et a
este trouve ledict chappeau proche dud(ict) corps // et avons enjoinct
aud(ict) FLAMENT de faire son rapport // desd(ictes) blessures a part et
nostre proces verbal // pour demeurer veue le gresfe et y estre attache //
et estoient presants a lad(icte) visitte Philippe // MOUSNIER Claude CASSIN
Pierre BAUDOUX et Jean PAIRAULT serviteurs domestiques // de GIREUTE( ?)
chevallier escuyer ausmonier de // labbaie de la ville de Sainct Maixant
dem(eurant) // au lieu noble de la Poupeliere Yzaac BONNET( ?) // serviteur
domestiq(ue) dudict Hector DE BELABRE // et demeurant audict lieu de l’Estortiere
et pour // lesquels et avecq leur assistance et ayde avons // leve ledict
corps et icelluy faict mettre sur // ledict cheval pour le conduire et
amener // au couvent des peres cordelliers dudict Sainct // Maixant entre
les mains desquels avons // mis le corps pour luy bailler la // sepulture
icelluy recongnoitre lesquels // dics peres cordelleirs que qui estoyt frere
// Jehan BENISTEAU . led(ict) pere comme // ayant charge du pere vicquaire
ou superieur // accompaigne dung aud(ict) religieux qui // seroyt venu a la
porte dudict couvent auroyent // receu ledict corps icelluy recongneu pour
// estre le corps de frere Jehan NOUET et auroyent // icelluy pris et mene
audict couvent nous disant // ledict NOUET estoit natif de la ville de
Jablé// pais d’Anjou et de la profession du couvent de Niort // et ayant par
nous este procede a plus ample // visitte dud(ict) corps avons trouve sur
luy ung escu dor ung teston ung quart de sou une // piece de cinq sols
quatre deniers et qua(tre) sols // quil avoit en sa manche en ung morceault
// de toille y attache et outre une lettre missive // le suscription de
laquelle est au reverand pere // MARCHENAY et frere Jehan de Niort aux
cordelliers // a Poictiers commencant par la ligne premiere // frere Jehan
et finissant par les deux dernieres lignes // vostre tres humble confrere et
bon amy // frere Jehan BEAU dattee du troisiesme du pr(esen)t // moys de
febvrier et ont lesdicts deniers et missives // este desposee et mise en
mains de no(stre) greffier // et ledict cheval .. par les(dicts) // RENAULT
et POINET que auriont pris // pour assister a la conduite du(dict) corps //
en la maison et hostellerye du Grand Cigne du(dict) // Sainct maixant
appartenant a Jehan CHESSE // et y demeurant et requis sommairement //
lesdicts MOUSNIER CASSIN BAUDOUX et Jehan PERRAULT // sils scavent auscunes
choses dudict meutre // ou accident advenu nous ont dict ne // Scavoir
austre chose sinon questant // au bourg de Soudan ils oyrent quil y avoit //
ung corps mort audict boys qui les occazions // de sy transporter et
rechercher led(ict) corps // et quils furent arrive aussy au mesme // temps
que arriverent audict lieu duquel // transport visitte et enlevement
dud(ict) corps // comme dessus ensemble ils auditonnent // avons octroye
acte aud(ict) procureur de la // cour pour luy valoir en temps // et lieu et
que de raison et a luy promis // d’informer plus amplement dud(ict) homicide
et // Meutre luy et requerant pour lesd(icts) // PEYRAULT CHAUVINEAU CASSIN
et CHAUVINEAU // et PERRAULT declairent ne scavoir signer signe // a la
minutte F. GERBIER P. GAUVIN F. TEXIER // DE BELABRE et MUSNIER Pierre
BAUDOUX et A. TASTEREAU commis du greffier desd(ictes) // baronnies ainsy
signé FERRUYAU commis greffier

Et advenant le vingt quatri(esme) dud(ict) mois // et an nous GERBIER
seneschal susnomme sommes // transporte en nostre hostel sis en cette //
dicte ville de Sainct Maixant en presence du // procureur de la cour et
avecq nostre greffier // au couvent des peres cordelliers dud(ict) // Sainct
Maixant ou estant corequerant // ledict procureur a nous supplye lesd(icts)
// peres de nous declairer sils ont donne // la sepulture du corps
dus(udict) NOUET et sils // scavent autre chose dus(udict) homicide // et
comme il pouvoit estre advenu lesquels ont declare que ledict NOUET seroit
// party de cette ville de leurg couvant // dimanche dernier environ une
heure // apres midy et este monte sur ledict // cheval et avoir un bissac
auquel // estoyent lesdicts pots de moutarde et particullierement // ledict
frere Jehan BEAU qu’il a escript lad(icte) // missive sont trois sepmaines
ou // environ que ledict NOUET passa // audict couvant et qui a icelluy dict
corps // dudict NOUET ils ont baille la // sepulture dont et dict que dessus
// a nous audict procureur de la cour // corequerant octroye acte pour luy
// valloir et servir et que de raison // et dautre chose pere viccaire // et
cordelliers nous ont declare et ledict cheval // ou estoit monte ledict
NOUET et cheval // de louage et quil ne luy astenoit ny aulcun // couvent de
la Borde et que ledict deffunct tournoit // ledict cheval en la ville de
Poictiers po(ur) le // randre au propriettaire a eux corequerant // et
audict viccaire a nous livre et mis entre // les mains ledict cheval pour
obvier // a lad(icte) espeure( ?) quil pourroit faire soubz la // promesse
quil nous a faict de nous y // fournir de descharge bonne et vallable //
dans huitaine et que des derniers // exposes des mains dudict greffier //
sera payer ladicte depanse dont et ce faisant il // demeura descharge et les
saillaires // dudict FLAMENT chirurgien donne // faict et nous dict //
GERBIER seneschal sus(dict) les(dicts) jour // et an cy dessus signe a la
minutte // et le sus(dict) viccaire et le sus(dict) pere // cordellier de
cette ville de Sainct // Maixant J. PINOST J. BEAU J. BENISTEAU F. GERBIER
P. GAUVIN F. FERRUYAU ainsy signe FERRUYAU commis greffier

Colla(tion)né a l’original lequel a faict et este rendu et ce par nous //
notaire & tabellion royaux soubsignes a Poictiers le dix huictiesme //
jo(ur) de mars mil six cent vingt six
DORY notaire royal BARRAUD
notaire royal
__._,_.___
Relevés GE86
Page 70 de 128
Page créée par Ancestrologie / CreationWeb le 29/04/2015 23:43:14