s Fiches individuelles
s
Page 75 de 128
PISSARD Anne

Union 1 :BONNET Jacques(1681)
PISSARD Antoinette

Curiosité : Baptème
Date et lieu :3 juillet 1777 à Saint-Saviol (86400), FRANCE
Notes :Fille de défunt Antoine Pissard et Renée Gibault.
ondoyée à la maison car péril de mort par Pierre Dubourg sabotier, en présence de la sage-femme Marie Birault.
Parrain Jean Poitevin et marraine Antoinette Gibault.

AD 86 Saint Saviol BMS 1773/1783 page 45
PLANTADILE Pierre, victime

Curiosités : Y-DOSSIER-MS-01
Mort violente
Date et lieu :10 juillet 1793 à Saint-Gaudent (86400), FRANCE
Notes :Jacques Lestranché scieur de long, vient de Lasan accompagné de son domestique Pierre Plantadile, agé de 18 ans. Celui-ci semble avoir succombé à un coup de chaleur. Son maître porte son corps chez Chaufau, au village des Peltiers. Le chirurgien de Civray confirme l’origine accidentelle du décès. Lestranché règle les différents frais attenants à ce décès.
Victime de Mort suspecte
Protagonistes
-----------------------------
L’acte :
Aujourd’huy le dix de jullet mille sept cent quatre vaint traize leu deuzieme de laré publyque francaise pardevant moy pierre Bobe officier municipal peu Blic de St gaudant et canton … de civray departement de Lavienne conparu un citoyen quil cest nommé jaque Lestranché cieur de Lon domicillé à pouchenge distric de feultin departement de La creuze le quel a declaré que venent de Lasan il étét accompaigné de pierre plantadile son garson Le quel dit plantadile ses trouvé malade asfiscie ou suffocé par La chaleur duiour et que de suite on avait porté le dit plantadile ché le citoyen francois chafau aux vilage des peltiers de cette commune apres la ditte declaration nous avons sinifié audit chafau presen de ferre garder et … le corps mort pasque demain matin la municipalite accompaigne dun chirugien jeret visité et contaste le genre de mort de plantadile.
Nous officiers municipau somme entré dans une maison de fransois chafau avons trouvé lepouse et enfant du dit chafau qui nous ont conduit dans une chambre ou nous avons trouve jacque Letenché quil gardoit pierre plantadile quil nous ont declaré quil étoit leur domestique agé de dishuit ans, domicillé dans la commune de pouchagre distric de feltin de partement de Lacreuze leur …
De suite nous avons recui le citoyen present chirurgien à civray de faire visite du corps de plantadile et de nous declaré ci vrament ce jene citoyen aété acficiée sus focqué et frapé daplopeccie occazionnée par la chaleur du jor. Le dit chirurgien nous a declaré apres une … et vizite navoit trouve aucun cine ni endises qui puisse faire suspesté ces camardes voyaige et quil na niblesure ni mertrieure qui puisse anoncé une mort forcée outre sufocation occazionnée par la chaleur duiour Le travail du voyâge autre maladie enterrieurre qui joint avec la chaleur on precipite la mort du dit plantadile. Apres cette declaration nous avons demendé aus citoyen francois chafau et Letenché frere de nous montré les vetement esfet argen dont ledit plantadile étoit pouvu pour en faire un eventoire il ses trouvé quelque vaitement une mauvaise chemize une calotte gilet gaitre vaiste Bisac une pere de coullan largen de ces ardre à payé le cerceul et le suaire Le tenche à paye au chirurgien trois livre au chacrystain caint … trois livre pour luminaire cilivre pour les porteurs saint livre pour les soint de chafau.
Fait et delivré à la maison commune ce onze jeullet mille sept cent quatrevaint traize lan deuzieme de laré Peublique francoize.
P. Bobe officier municipal et peublics - Serph officier de Santé.
---------------
Source :ADV-Saint-Gaudent-D-1793-1806
Relevés GE86

PLAUDIN René

Curiosité : Mort violente
Date et lieu :19 décembre 1714 à Arçay (86200), FRANCE
Notes :AD 86 Arçay BMS 1713/1732 page 14
René fils de Martin PLAUDIN et d’Anne GAULTIER sa femme âgé
de trois ans neuf mois est décédé et a esté inhumé dans le cimetière
des innocents le sus dit jour dix neuf décembre 1714. Sa mort
causée par l’imprudence du valet de Monsieur du Seau maire perpétuel
de Loudun qui voulant tirer d’un coup de pistolet un chien gasté tua
cet enfant qui estait dans la rue. il y a eu information de ce fait
par Messires les officiers de Coussay.
Aubry.

lulusorciere-archive.blogspot.fr/2014/09/plaudin-rene-tue-par-imprudence-arcay.html
PLUMÉ Vincent

Curiosité : Baptème
Date et lieu :28 février 1763 à Angliers (86330), FRANCE
Notes :AD 86 Angliers 1761/1770 page 39
Baptème à la maison car danger de mort.
Sage-femme Louise GIGON veuve René Quinqueneau.

le vingt huit de février A763 est né vincent fils légitime
de Vincent plumé et de marie madelaine gigon, lequel
a été légitimement baptisé à la maison par louise gigon veuve
rené quinqueneau, sage femme pour cause de danger de
mort ainsi qu’elle même me l’a assuré, et le même jour susdit
le dit enfant a été apporté à l’église et je soussigné curé
lui ai fait cérémonies et prières accoutumées et a
été nommé Vincent par Franois le Clerc et marie
Gigon lesquels ont déclaré ne savoir signer de ce enquis
par moi A. Roulet Curé D’Angliers.





POIRIER Charlotte

Curiosité : Peste
Date et lieu :1604 à Sossais (86230), FRANCE
Union 1 :ROY Jehan(1604)
Notes :ceux qui sont morts de contagion
depuis la St-Michel jusqu’à novembre
1604 premierement

Estienne Raboteau
Vincent GUELLERIN et (...) deux enfans
et deux filles
Jehan Roy Charlotte POIRIER sa femme et
deux de leurs enfans
La femme de feu Françoys chamaillard
et deux enfans
Françoys raboteau Jehanne ASSELAIN sa femme
et trois enfans
la femme de Pierre Faulcon
saintonne TOULLOT
La femme de Hillaire Thoumas
Jullien FERRANT de deux enfans
Estienne VERDON Tienette Martinet sa
femme et troys de leurs enfans
Jehan VERDON et Françoise POIRIER
sa femme
la mère de Pierre Barautaud et deux
enfans dudit Barautaud
..........................................................................
Pour l’année 1605
Hillaire LEGER sa femme et ses deux
enfans
Claude Grousault aussi morts de contagion.
------------
AD 86 Sossais BMS 1602/1610 page58

Avec pour la transcription l’aide précieuse de Thierry Peronnet et Alain Texier. GE86.



POIRIER Françoise

Curiosité : Peste
Date et lieu :1604 à Sossais (86230), FRANCE
Union 1 :VERDON Jehan(1604)
Notes :ceux qui sont morts de contagion
depuis la St-Michel jusqu’à novembre
1604 premierement

Estienne Raboteau
Vincent GUELLERIN et (...) deux enfans
et deux filles
Jehan Roy Charlotte POIRIER sa femme et
deux de leurs enfans
La femme de feu Françoys chamaillard
et deux enfans
Françoys raboteau Jehanne ASSELAIN sa femme
et trois enfans
la femme de Pierre Faulcon
saintonne TOULLOT
La femme de Hillaire Thoumas
Jullien FERRANT de deux enfans
Estienne VERDON Tienette Martinet sa
femme et troys de leurs enfans
Jehan VERDON et Françoise POIRIER
sa femme
la mère de Pierre Barautaud et deux
enfans dudit Barautaud
..........................................................................
Pour l’année 1605
Hillaire LEGER sa femme et ses deux
enfans
Claude Grousault aussi morts de contagion.
------------
AD 86 Sossais BMS 1602/1610 page58

Avec pour la transcription l’aide précieuse de Thierry Peronnet et Alain Texier. GE86.



POIRIER Jean

Curiosité : Maladies
Date et lieu :22 juin 1690 à Leugny (86220), FRANCE
Notes :Poumon
POIRON , victime

Curiosité : Loups
Date et lieu :16 juin 1785 à Poiron de Pissote Paroisse de Mervant
Notes :Affiches du Poitou .
Histoire tragique d’une louve enragée. Elle mord bêtes et gens. Plusieurs personnes meurent enragées : on est obligé d’abattre quantité d’animaux. Un berger l’apercevant, se jette ventre à terre, et se couvre le visage; la louve mord ses hardes avec fureur, et l’aurait dévoré si quelques hommes accompagnés de chiens n’eussent passé par hasard. Enfin elle est tuée par 8 ou 10 Habitants armés de fusils et de fourches.
-----------------
Relevés GE86
POMMIÉ Jean

Curiosité : Reconnaissance d’enfant
Date et lieu :9 septembre 1777 à Genouillé (17430), FRANCE
Notes :le neuf septembre mil sept cent soixante dix sept jour de la célébration de leur mariage
les dits Jean Pommié journalier et Marie Teillié ont reconnus en présence de leurs
parents pour leur fils et leur enfant, jean né le vingt deux aout mil sept cent soixante
dix sept en cette paroisse et y baptisé le même jour par ...

AD 86 - Genouillé - 1772/1780 page 68/105
Acte de baptème sur la page de gauche.
PORCHE Antoinette

Curiosités : Fausse-couche
Maternité
Date et lieu :20 janvier 1690 à Leugny (86220), FRANCE
Notes :Anthoinette Porche, femme de Jacques Alard boulanger, 24 ans, morte d’une fausse-couche.
------------
Source ADV - BMS 1690-1699
-----------
Relevés GE86
PORCHERON

Curiosité : Contrat insolite
Date et lieu :1 août 1684 à Poitiers (86000), FRANCE
Notes :Aujourduy premier d’aoust mil six cent quatre vingt quatre nous notaires
royaux a Poictiers soubsignes au mendement de Maitre Georges PORCHERON cy
devant notaire royal a Poictiers nous sommes transportes en sa maison et
demeure sittuee en cette ville devant les halles paroisse de St-Porchaire,
ou estant avons trouvé ledict sieur PORCHERON assis sur une chaise en une
petite chambre haute ou il a accoustumé de coucher regardant sur le jardin
quy avoist osté son bonnet de la teste en saluant de la main gaulche nous
dicts notaires ayant veu quil est paralitique du bras et main droicts et
consideré quil ne pouvoist articuler que quelques parolles de loing en loing
et neanmoins comme a linspection de sa personne et a ses gestes et maintien
quil est sain desprit et dentendement et capable de repondre a ce quon luy
demende, tant par les paroles de ouy et non par ou il faict connoistre ce
quil veult que par des signes, et . par un alphabet dont il marque les
lettres avec une touche pour en former un mot, aux fins de faire connaiste
ce quil veult et desire Premierement il a faict signe de faire sortir tous
ceux quy estoyent dans la chambre et quil ny demeurent que nous et que ce
quil faisoist et voulloist faire estoist sans suggestion induction ny
persuasion daucune personne mais dune libre volonté et nous a marqué de
prendre sur sa table une feuille de parchemin escripte et luy en // donner
lecture " ce que nous avons faict " quy sest trouvé être la donnation
mutuelle faicte entre luy et dame Marie MAIGNIN sa femme de tous leurs biens
meubles, acquests et conquestes immeubles et tierce partye de leurs propres
aveux et aux leurs a perpetuité en datte du trente mars mil six cent
quarante neuf receu par CHAUVET et GAULTIER notaires royaux a Poictiers
sentence le vingt huit apvril au . par BARBIER greffier, et luy avons
demendé sil avoist bien entendu cette lecture de donnation et sil voulloist
quelle eust lieu, il nous a temoigné par signe et par parolle quil le
voulloist, aiant prononcé intelligiblement le mot ouy comme aussy il nous a
faict signe de prendre un papier escript estant sur la mesme table, et de
luy en donner lecture, ce que nous avons aussy faict, et cest trouvé que
cestoist un testament olographe de luy escipt et signé en datte du dix huit
juin mil six cent soixante et treize concernant les dispositions de sa
sepulture fondations de messes et quelques legs pieux, quil a aussi dict
avoir bien entendu lecture, et apres luy avons demendé sil voulloist quil
eust lieu en tout et par tout, il nous a tesmoigné par des mots quil a forme
en touchant des lettres de lalphabet quil voulloist faire les changements et
restrictions cy apres premierement quau lieu que les treize livres de rente
donnes pour la fondation des messes a St-porchaire debvoist estre prize sur
celle deue par René CHAUVETEAU, elle sera prize en quarante deux livres de
rente fonciere deue par Honoré CADOYS maitre mareschal sur les maisons et
lieux en despendant sittués en cette ville en la paroisse // de
St-Porchaire, et quil revoque larticle de laumsone generalle, au lieu de
quoy il veust estre donné cinq sols le jour de son enterrement et pareille
somme le jour du service, tant pour ladicte aumosme generalle que pour les
trente sols quil voulloist quon donnast a chacun des jours desdicts
enterrement et service, comme aussy il a reduit la donnation de cinquante
livres faicte par ledict testant en faveur de Marie MESTIVIER fille de
Pierre MESTIVIER et Mathurine DESNOUHES sa femme, a dix livres deues par
ledict Honoré CADOYS dont touttefois elle aura la jouissance aussitost le
deces dudict sieur PORCHERON advouant, desirant au surplus que ledict
testament porte son effect, et luy ayant de tout ce que dessus esté donné
lecture par lun de nous notaire soubsignés lautre present et demendé sil
lavoist bien entendu, et sil le voulloist ainsi il nous a respondu ouy, et
de plus avoist demendé lalphabet, il nous a marqué et touché des lettres que
nous avons inscript sur le papier blanc, quy ont formé les mots quy suivent,
je prie et exhorte mon fils de saccomoder avec sa mere sy touttefois elle le
veut, en retenant par elle la possession et propriette dun fonds produisant
un revenu raisonnable pour la nourrir loger et entretenir, et en laissant
tout le reste de mes biens a mon dict fils quy se chargera en consequence de
touttes mes debtes passees et ou elle est obligée afin quelle puisse vivre
// avec plus de repos Dont est de tout ce que dessus avons audict sieur
PORCHERON pour ce present et comparant par devant nous notaires octoyé acte
luy ce requerant pour lentretien de quoy il a obligé et hipothequé tous ses
biens presents et futurs dont il a esté jugé et condamné faict audict
Poictiers en ladicte chambre haute avant midy le jour et an susdicts et a
ledict sieur PORCHERON desclare ne pouvoir signer estant paralitique du bras
droict, et ont lesdicts declaration et testament esté rendus audict
PORCHERON / approuvons en interligne " ce que nous avons faict "

GOUIN notaire
ROYER notaire

Relevé par Cryptus Anonymus
Page 75 de 128
Page créée par Ancestrologie / CreationWeb le 29/04/2015 23:43:15